Monaco est allé au bout de son rêve. La Roca Team a décroché, vendredi, à Kazan le tout premier sacre européen de son histoire en remportant l’EuroCup de basket-ball à Kazan, après avoir remporté le match 2 de la finale face à l’Unics Kazan (83-86) au terme d’un match complètement fou. Pour trouver trace d’un succès en C2 pour le basket français, il fallait remonter à la victoire du Limoges CSP lors de l’édition 1988, la seule bleu-blanc-rouge. Il a fallu attendre 33 ans. Les hommes de Zvezdan Mitrović succèdent au Valencia Basket, dernier vainqueur de l’épreuve en 2019.
Revenu au premier plan du basket français lors de la dernière décennie depuis l'arrivée de l'homme d'affaires ukrainien Sergey Dyadechko sur le Rocher, le club de basket de la Principauté a confirmé qu’il était bel et bien l’une des forces en présence au sein de l’élite avec ce sacre européen. L'échauffement rêvé avant leur arrivée en Euroleague la saison prochaine. Secoués lors de la première manche de cette finale, ils avaient remporté le match 1 à domicile sur le score de 89-87. Les deux rencontres ont eu pour elles d’être totalement débridées et asphyxiantes. "Je n’arrive pas à croire qu’on ait gagné, je suis tellement fier pour mon équipe", a réagi Zvezdan Mitrović, le cerveau de cette épopée monégasque.
Jeep Elite
Coronavirus : le choc ASVEL - Monaco reporté
01/03/2020 À 09:53

O'Brien décisif à 10 secondes de la fin

Loin d’être favorite pour cette finale, l’AS Monaco a continué à déjouer tous les pronostics lors de cette compétition, jusqu'à le faire en finale. L’ASM basket été sacrée, mais elle a évidemment souffert dans cette manche russe jouée devant une Basket-Hall pleine à ras-bord. Il a fallu un dernier quart-temps complètement improbable pour que Kazan rompe définitivement. C'est J.J O'Brien qui a validé le succès des Monégasques au bout du bout du suspense, sur un panier avec la faute à dix secondes de la fin.
Les gens disaient qu'on allait se faire balayer... mais c'est nous qui avons balayé tout le monde
Avec son lancer réussi, l'Américain a mis Monaco devant pour de bon. Kazan avait pourtant joué les phoenix avec un Jamar Smith retrouvé. Enfin adroit, l'Américain avait remis les siens devant à 15 secondes du terme. C'était sans compter la réaction de la bande de potes que sont les membres de la Roca Team. Bien secoués lors de ce match, les Asémistes ont fait jouer leur qualités de combattants et leur adresse pour s'en sortir.
"C'était une grosse bataille, franchement c'était un match énorme (...) On ne l'a pas volé celle-ci. On voulait finir le match aujourd'hui (vendredi, ndlr). Certains pensaient qu'on ne pouvait aller au bout, mais nous on le pensait", a précisé Wilfried Yeguete à Monaco Info après la rencontre. "C'est la cerise sur le gâteau, on est sur le toit de l'Europe. On a ramené Monaco sur le toit de l'Europe (...) C'était le même scénario qu'au premier match, je pense que les gens ont savouré. Nous on a savouré. On a passé un coup de balais, c'est carré, maintenant on rentre chez nous. Les gens disaient qu'on allait se faire balayer... mais c'est nous qui avons pris les balais et balayé tout le monde", s'est enthousiasmé de son côté l'intérieur Mathias Lessort.
Le super-héros J.J O'Brien n'a pas été le seul à se montrer en évidence lors de ce match. Marcos Knight et Rob Gray ont été les deux autres hommes forts de cette rencontre. Knight a laissé une feuille de statistiques complètement folle avec 14 points, 12 rebonds, 4 passes et 23 déval. Il a été le principal cauchemar des Russes au rebond, alors que son 1,88m ne payait pas de mine. Enfin, Rob Gray a été élu MVP de ce match de dingo. Avec ses 25 points, l'arrière a porté ses coéquipiers grâce à son adresse de loin (4/7). Décisif déjà en demi-finale puis lors du match 1, l'Américain a remis ça au meilleur des moments. Monaco peut lui dire merci. Il peut aussi dire merci à cet incroyable groupe qui a repoussé toutes les limites.
Jeep Elite
Monaco s'offre l'Asvel et le fauteuil de leader
05/01/2020 À 17:29
Jeep Elite
Monaco reste invaincu
05/10/2019 À 21:22