Reuters

Les USA reprennent leur Graal

Les USA reprennent leur Graal
Par Eurosport

Le 24/08/2008 à 19:15Mis à jour

Au terme d'une finale phénoménale, les USA ont repris leur titre olympique perdu à Athènes en venant à bout d'une exceptionnelle équipe d'Espagne 118-107. Kobe Bryant a été l'homme fort du dernier quart temps qui aura permis aux Américains de maintenir l'

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Si l'adage est vrai, le Team USA aura alors mérité son heure de gloire. C'est en effet à l'issue d'une finale d'anthologie et d'une bataille furieuse de tous les instants que les Etats-Unis ont décroché leur première médaille d'or internationale depuis huit ans. On savait que l'Espagne était la seule nation à pouvoir faire trembler les coéquipiers de Kobe Bryant dans ce tournoi olympique. Championne du monde en titre, vice-championne d'Europe 2007, la Roja semblait être l'unique formation au monde à avoir le collectif nécessaire pour faire jeu égal avec le Team USA. La finale n'en devait être que plus belle. On n'a pas été déçu....

Malgré la claque reçue au premier tour (-37) et l'absence de Juan Manuel Calderon, les Espagnols ont su retrouver leur jeu pour offrir un spectacle d'exception au public chinois. Un show d'attaque. Un match parfait dans tous les secteurs du jeu. La meilleure promotion du basket. Car tous les protagonistes du match ont été au rendez-vous. Mais le talent pur des joueurs de coach K, leur hallucinant 60% de réussite et leur puissance physique hors norme ont fait la différence dans un match qui a atteint des sommets en termes d'intensité.

Sur une autre planète

Dès les premières actions du match, le ton a été donné. LeBron James a marqué le premier panier à trois points. Et Pau Gasol lui a répondu avec un panier avec la faute. Le show pouvait alors commencer. Ensuite, les deux équipes se sont rendu coups pour coups. La rencontre volant de shoots à trois points venus de nulle part de Dwyane Wade à des dunks énormes comme celui de Rudy Fernandez sur Dwight Howard dans le dernier quart-temps. Le tout avec de grosse défense des deux côtés du parquet.

Irréprochable tout le reste du match, l'Espagne pourra sûrement regretter longtemps la fin de son premier quart-temps. Avec leur deuxième cinq, les Ibériques ont en effet lâché prise dans les derniers instants d'un premier quart-temps mémorable (38-31, 10e). Un écart fatal au final. Car ensuite, les coéquipiers de Pau Gasol ont été à la hauteur de leurs adversaires (-1 au 2e quart et 3e puis -2 au 4e). Ils ont même signé un retour incroyable dans le sillage de Juan Carlos Navarro et de Rudy Fernandez (91-89, 32e).

Mais les USA ont su garder la tête froide. Et Kobe Bryant et LeBron James ont pris la relève de Dwyane Wade, auteur jusque là d'un véritable festival de paniers et d'interceptions (27 points) pour geler les derniers espoirs espagnols. Les Américains sont de retour au sommet de la pyramide mondiale. Et vu la rage et le sérieux qu'ils ont mis à reconquérir le monde, la médaille d'argent des Espagnols - la deuxième après celle de Los Angeles en 1984, n'en sera que plus belle.

ESPAGNE - ETATS-UNIS 107-118 (31-38, 30-31, 22-22, 25-27)

Espagne: 38 paniers (dont 8 sur 17 à trois points) sur 74 tirs - 23 lancers francs sur 28 tentés - 37 rebonds - 16 passes décisives - 14 balles perdues - 26 fautes personnelles - 1 joueur sorti: Jimenez.

Marqueurs: Fernandez (22), Gasol (21), Navarro (18), Jimenez (12), Gasol (11), Reyes (10), Rubio (6), Garbajosa (3), Rodriguez (2), Mumbru (2).

Etats-Unis: 39 paniers (dont 13 sur 28 à trois points) sur 65 tirs - 27 lancers francs sur 37 tentés - 31 rebonds - 17 passes décisives - 13 balles perdues - 27 fautes personnelles.

Marqueurs: Wade (27), Bryant (20), James (14), Paul (13), Anthony (13), Howard (8), Bosh (8), Williams (7), Prince (6), Kidd (2).

0
0