AFP

La France garde le rythme

La France garde le rythme
Par Eurosport

Le 29/08/2010 à 15:39Mis à jour Le 29/08/2010 à 23:20

Après sa victoire contre l'Espagne (72-66), la France a continué sur sa lancée en s'imposant (59-86) face au Liban, lors de la deuxième journée du Mondial 2010. Dans le sillage de Mickaël Gélabale ou encore d'Alain Koffi, les Bleus ont réalisé une partie solide avant de retrouver le Canada mardi.

Le succès contre l'Espagne n'aura pas été qu'un feu de paille. Forts de leur victoire contre toute attente (72-66), les Français ont enchaîné dimanche contre le Liban (59-86). On craignait un relâchement. Il n'en fut rien. Toujours aussi solides en défense, les Bleus sont restés sur leur nuage pour venir à bout des Libanais vainqueurs surprise du Canada la veille (71-81) et qui les avaient surpris au Mondial 2006. Avec cette deuxième victoire consécutive, ils font un pas de plus vers les huitièmes de finale mais devront confirmer mardi contre le Canada (17h00) après avoir pu se reposer lundi.

Avant cette journée de repos, Vincent Collet peut être content de ses joueurs. Pour plusieurs raisons. Adroits de loin (8 sur 21 aux primés) et - une fois n'est pas coutume - aux lancers (12 sur 13 !), les Tricolores ont délivré une belle copie sur le plan collectif malgré leurs 14 pertes de balle. Profitant de leur puissance athlétique, ils ont dominé les joueurs du pays du Cèdre aux rebonds (38 à 26). Et encore une fois le secteur intérieur, qui était un mystère avant la compétition, a répondu présent.

Koffi et Gélabale font du bien

Individuellement, il y a aussi des raisons de positiver. Les remplaçants tricolores ont encore été omniprésents. Après un départ compliqué et une défense moins agressive notamment devant Matt Freij, auteur d'un trois sur trois de loin au début (16-11 pour le Liban, 7e), le banc a encore changé la donne comme face à la Roja. Alain Koffi (17 pts, 5 rbds) a fait des ravages sous les panneaux avec Ian Mahinmi (14 pts, 9 rbds) pour faire oublier le match noir d'Ali Traoré, sorti pour cinq fautes et qui n'est resté que 6 minutes sur le parquet. Et les extérieurs ne sont pas en reste. Déjà précieux face à l'Espagne, Mickaël Gélabale a encore été redoutable et a fait exploser la défense libanaise (18 points à 4 sur 4 de loin !). Et si Boris Diaw a distribué les caviars (8 passes), Nando De Colo, moins en vue lors des derniers matches, s'est rassuré (14 pts).

Avec un 8 à 0 au début du deuxième quart-temps grâce à la belle adresse de Gelabale et des rebonds offensifs à foison, les protégés de Vincent Collet ont ainsi inversé la tendance avant de s'envoler au tableau d'affichage (22-38, 17e puis 41-60, 29e). Même les 24 minutes d’interruption du match au deuxième quart-temps en raison d'un panneau cassé suite à un dunk de Nicolas Batum, qui n’a pas forcé son talent (7 pts, 3 rbds, 5 pds), n'ont pas perturbé les Bleus. Il est désormais temps de souffler un peu et de se concentrer sur le Canada, qui avait battu la France à deux reprises en préparation (69-58 et 85-63) mais qui compte déjà deux défaites au Mondial. Les huitièmes de finale ne sont plus loin.

FRANCE - LIBAN 86-59 (22-20, 20-8, 21-19, 23-12)

France: 33 paniers (dont 8 sur 21 à trois points) sur 59 tirs - 12 LF sur 13 - 38 rebonds (Mahinmi 9) - 24 passes (Diaw 8) - 8 interceptions - 14 balles perdues

Marqueurs: Albicy (0), Batum (7), Causeur (0), Koffi (17), Mahinmi (14), Jackson (5), Bokolo (3), F. Pietrus (0), De Colo (14), Diaw (2), Gelabale (18), Traoré (6)

Liban: 21 paniers (dont 5 sur 18 à trois points) sur 55 tirs - 12 LF sur 20 - 26 rebonds - 11 passes - 7 interceptions - 17 balles perdues

Marqueurs: Abdel-Nour (2), Vroman (19), Mahmoud (2), Fahed (4), Rustom (4), Stephan (0), Kanaan (0), Akl (0), Freije (11), Reda (5), El Khatib (12)

0
0