Après une saison décevante, San Antonio a flambé cet été sur le marché. Le recrutement est impressionnant...

T.P. : J'aime bien le recrutement qu'on a fait. C'est d'ailleurs tout ce qu'on demande: avoir une chance de gagner le titre. Toutes les équipes disent qu'elles veulent gagner. Mais en réalité il n'y en a que quatre ou cinq qui peuvent vraiment y prétendre. Après, un bon recrutement ne suffit pas. Il faut rester en bonne santé. Et la concurrence est rude.

NBA
O’Neal et ça change tout ?
24/10/2009 À 22:13

Quels seront vos principaux adversaires?

T.P. : Il y a beaucoup de bonnes équipes à l'Ouest: les Lakers, Denver,... Et de l'autre côté il y a Boston, Cleveland, Orlando. Ca va être une saison très intéressante. Les Lakers sont favoris, ils ont gagné l'année dernière et ont également fait un gros recrutement. Mais je pense qu'on a les arguments pour rivaliser avec eux.

Lesquels?

T.P. : On a surtout beaucoup de solutions offensives. Manu (Ginobili) est de retour, Jefferson arrive. C'est sympa. Avec le "Big Three" (Parker, Ginobili, Duncan) il nous reste une fenêtre de deux ans pour gagner un titre. Après, lorsque Tim et Manu auront 35 ans, ce sera plus difficile.

Votre rôle va-t-il évoluer par rapport à la saison dernière où, avec les blessures de Ginobili et Duncan, vous avez souvent porté l'équipe tout seul?

T.P. : Mon rôle reste le même: être agressif en étant l'un des leaders de l'équipe. Mais c'est vrai que je n'aurai pas à faire autant parce qu'il faudra qu'on se partage la balle.

En même temps, votre entraîneur Gregg Popovich donne l'impression de vous laisser encore un peu plus les clés de l'équipe...

T.P. : Cela fait maintenant deux ou trois ans qu'il le fait. Il souhaite que je prenne encore un peu plus le leadership. Nous avons un peu moins de systèmes. Ce sera à moi de créer du jeu. C'est un beau challenge à relever.

Vous êtes-vous fixé un objectif personnel sur cette saison?

T.P. : Gagner le titre ! Il n'y en a pas d'autre. Je sors de ma meilleure saison. Avec Tim et Manu sur la touche, j'ai pu montrer beaucoup de choses. Mais ce qui te rend le plus heureux à la fin c'est d'être champion.

A quel stade de votre carrière vous situez-vous?

T.P. : Je pense que je vais rentrer dans les meilleurs années de ma carrière. J'espère que les trois, quatre prochaines années seront les meilleures.

Il vous reste une récompense individuelle à gagner, le titre de MVP de la saison. Vous y pensez des fois?

T.P. : On peut toujours rêver. Quand je suis arrivé en NBA je voulais juste faire partie de l'équipe et jouer un petit peu. Et j'ai commencé à rêver, je suis devenu titulaire, j'ai gagné un titre NBA, suis devenu All Star et MVP des finales. Ca va vite. Alors pourquoi pas ? Mais je préfère gagner un titre NBA que gagner un titre de MVP. C'est beaucoup plus satisfaisant.

NBA
Les Spurs sont armés
23/10/2009 À 10:52
NBA
Qui arrêtera les Lakers ?
22/10/2009 À 14:54