Getty Images

Golden State, quel gadin monumental !

Golden State, quel gadin monumental !

Le 16/04/2019 à 07:35Mis à jour Le 16/04/2019 à 08:06

NBA – Les Warriors ont vécu une soirée cauchemardesque. Ils menaient de 31 points avant de finalement s’incliner contre les Clippers (131-135). En plus de ça, DeMarcus Cousins s’est blessé. Battus lors du Match 1 et déjà dos au mur, les Sixers se sont remis en confiance en écrasant les Nets (145-123) sous l’impulsion d’un Ben Simmons retrouvé cette nuit.

Warriors – Clippers : 131-135

  • Les deux équipes sont à égalité 1-1

Mais quel retour ! Ou quel écroulement des Warriors, selon le point de vue. Les doubles-champions en titre ont perdu cette nuit un match qu’ils maîtrisaient pourtant complètement ! Ils ont compté jusqu’à 31 points d’avance avant de subir l’énorme comeback des Clippers, finalement vainqueurs sur le fil (135-131).

  • Le tandem : Williams et Harrell, les héros pas comme les autres

Paradoxalement, les deux meilleurs joueurs des Clippers sont des remplaçants. Mais des remplaçants pas comme les autres. Lou Williams, un arrière, et Montrezl Harrell, un intérieur, forment une combinaison infernale en sortie de banc. Ils s’entendent à merveille sur pick-and-roll et se trouvent parfaitement une fois sur le terrain. Cette nuit, ils ont été le moteur de la remontée fantastique de Los Angeles. Ils ont compilé 61 points (51 dans le Match 1) à eux deux. Dont 38 pour un Williams génial et auteur de nombreux paniers décisifs dans le quatrième quart temps. Le probable meilleur sixième homme de la saison a attaqué sans cesse une défense désorganisée des Warriors pour réduire peu à peu le retard des Angelenos. C’est ensuite le rookie Landry Shamet qui a porté le coup de grâce avec un superbe tir primé à 15 secondes de la sirène pour donner deux points d’avance à son équipe (133-131). Curry a raté sa tentative extérieure dans la foulée et Harrell a conclu le match sur la ligne des lancers.

  • La blessure : Inquiétude autour de DeMarcus Cousins

C’est le coup dur de la soirée pour les Warriors. Alors qu’il courait derrière la balle, seul, DeMarcus Cousins s’est écroulé sans qu’il n’y ait eu aucun contact. Il a réussi à se relever mais il a immédiatement demandé le changement. Le pivot All-Star a alors quitté le parquet après seulement quatre minutes de jeu. D’après les premières informations, il s’agirait d’un pépin aux quadriceps. Il va désormais passer une IRM pour déterminer la gravité exacte de sa blessure. S’il y a une déchirure, on ne devrait pas le revoir de sitôt sur les terrains. Golden State espère que ce n’est qu’une entorse, ce qui lui permettrait de revenir un peu plus tard au cours des playoffs.

Le facteur X : Kevon Looney

Excellent cette saison mais peu connu car rarement mis en avant, Kevon Looney a haussé son niveau de jeu après la blessure de DeMarcus Cousins. Il a saisi l’opportunité pour s’illustrer en inscrivant 19 points (6 sur 6 aux tirs) en autant de minutes. Il aura un grand rôle à jouer dans la suite de la série et peut-être même la suite des playoffs si Cousins venait à manquer toute la compétition.

Sixers – Nets : 145-123

  • Les deux équipes sont à égalité 1-1

La défaite était interdite pour Philadelphie. Surprise devant son public en ouverture des playoffs, l’équipe de Pennsylvanie n’avait plus le droit à l’erreur sous peine de se retrouver menée 0-2 avant de prendre la direction de Brooklyn. Une situation plus que délicate. Alors les Sixers ont remis les pendules à l’heure en dominant les Nets cette nuit (145-123). Un match qui va les remettre en confiance pour attaquer la suite de la série.

  • Le joueur : Ben Simmons à la relance

Le prodige australien Ben Simmons est le joueur qui illustre le mieux à la fois les débuts catastrophiques de Philly en playoffs mais aussi le réveil de la tête de série numéro trois à l’Est. Parce que le meneur All-Star était inexistant ou presque lors du Match 1. Il était attendu au tournant. Il n’a pas déçu cette nuit. Agressif balle en main, il a profité de son avantage de taille pour inscrire 16 de ses 18 points en première mi-temps. Il tenait alors les siens à bout de bras. Moins prolifique au scoring au retour des vestiaires, il a fait un peu de tout pour terminer en triple-double : 18 points donc (8 sur 12 aux tirs) mais aussi 10 rebonds et 12 passes décisives.

  • La statistique : 51

C’est dans le troisième quart temps que les Sixers ont finalement pris le contrôle de la partie pour de bon. Avec 51 points inscrits en douze minutes dont 13 pour Joel Embiid, qui a terminé avec 23 pions. Philly a alors fait grimper l’écart à 29 longueurs et n’a plus été rejointe au score. Au final, la marque été mieux répartie que lors du Match 1. Tobias Harris et J.J. Redick, eux aussi discrets au match précédent, ont fini avec respectivement 19 et 17 unités. Les Sixers ont retrouvé un équilibre et un esprit conquérant. De bon augure avant de jouer les deux prochaines rencontres à l’extérieur.

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0