Getty Images

Les Warriors ont retrouvé leur âme de guerriers !

Les Warriors ont retrouvé leur âme de guerriers !

Le 03/06/2019 à 07:29Mis à jour Le 03/06/2019 à 07:55

NBA - Dominés par Toronto lors du premier match des finales, les doubles champions en titre ont réagi avec la manière pour l’emporter dimanche soir (104-109). Une victoire au cours de laquelle ils ont fait étalage de tous les atouts qui les ont menés au sommet de la Ligue depuis cinq ans maintenant.

"Il ne faut jamais sous-estimer le cœur d’un champion." Rudy Tomjanovich, auteur de cette citation culte, sait de quoi il parle. Il était le coach des Rockets sacrés champions NBA en 1994 et 1995. Il faisait alors référence au légendaire Hakeem Olajuwon. Mais cette déclaration peut très bien s’appliquer aux Warriors après leur victoire contre les Raptors dimanche soir (104-109). Ils étaient dos au mur, déjà, après leur défaite en ouverture des finales jeudi dernier. Mais ils ont promis une réaction. Ils ont offert une réponse “de champions“, pour reprendre les mots de Klay Thompson. Ils n’ont pas déçu.

Ce match, ils l’ont gagné avec leur talent, certes, mais peut-être encore plus avec les tripes. Cet effectif de Golden State ne manque évidemment pas de grands joueurs, même sans un Kevin Durant toujours convalescent après sa blessure au mollet. Il n’empêche que les Californiens n’auraient jamais gagné ce match 2 s’ils n’avaient pas joué aussi durement que ce qu’ils l’ont fait. Sans KD, la marge est bien plus réduite et ça s’est senti lors du duel précédent. Il n’y a pas de joker offensif sur le banc. Peut-être même pas assez de bons tireurs adroits et réguliers (c’est le mot clé) derrière les deux snipers que sont Stephen Curry et Klay Thompson. Alors il faut tout donner sur le terrain.

Après tout, ça a toujours été ça, leur marque de fabrique. Encore plus que les trois points des deux pistoleros. Les cartons font les titres de l’actualité. La défense fait les titres NBA. Et les joueurs de Steve Kerr ont toujours insisté sur le fait qu’ils formaient d’abord une équipe brillante de ce coté du terrain. Ils ont retrouvé cet état d’esprit conquérant dimanche.

Show Must Go On

Cette défense étouffante fait souvent la différence. Avec cinq joueurs engagés et mobiles pour changer sur tous les écrans, pour harceler le porteur de balle, pour faire des prises à deux tout en recouvrant à temps sur l’adversaire démarqué. Ça, ce sont les Warriors. Et ça peut faire dérailler n’importe quelle équipe. Surtout au retour des vestiaires, quand les joueurs d’en face sont encore un peu mous. C’est à ce moment-là que Draymond Green et ses coéquipiers les prennent à la gorge. C’est ainsi qu’ils ont calé des dizaines et des dizaines de séries décisives dans de nombreux troisièmes quart-temps depuis 2015. Ils n’ont pas réussi à le faire lors du match 1. Mais ils ont réagi avec la manière sur ce match 2.

C’est carrément un 18-0 qu’ils ont infligé aux Raptors ! Un 18-0 dès le début de la deuxième mi-temps. De -5, ils sont passés à +13 avant que Fred VanVleet mette fin au supplice avec un panier primé. Ce coup de chaud, ou coup de "show", n’était pas l’œuvre d’une soudaine montée en puissance des "Splash Brothers", même si Curry et Thompson ont compilé 48 points. Plutôt le résultat d’un gros travail défensif donc. Ils ont imposé une présence physique à l’adversaire. Des coups de torse sur chaque coupe ou chaque pick-and-roll. Plus d’efforts, tout simplement. Ça a cassé le flow offensif de Toronto. Pascal Siakam (12 pts, 5 sur 18), Kyle Lowry (13 pts, 4 sur 11) ou Marc Gasol (6 pts, 2 sur 6) n’ont pas pu se mettre en rythme parce que les Warriors ont coupé, ou ralenti, la circulation de balle. Ce qui a forcé Kawhi Leonard (34 pts) à se démener tout seul en isolation.

Toronto Golden State

Toronto Golden StateGetty Images

Les Raptors ont perdu seulement dix ballons lors du match 1. Cette statistique est grimpée à 15 dans le match 2. Avec une excellente prestation de Draymond Green en défense. Ce n’est pas un hasard s’il est l’un des meilleurs joueurs de l’histoire dans ce domaine. Auteur de 17 points et 9 passes, l’ancien lauréat du DPOY a pris 10 rebonds et il a volé 2 ballons. Il était partout.

La force du nombre

Il a été le troisième pilier des Warriors avec Curry et Thompson. Il était même sans doute l’homme du match. Le liant entre tous les membres de l’équipe. Mais c’est justement la victoire de tout un groupe. La force du nombre, slogan de la franchise ("Strengh in Number", en VO). Derrière les trois All-Stars, les autres ont aussi assuré. C’était nécessaire pour gagner.

C’était l’un des problèmes du match 1 pour Golden State : qui pour marquer des points derrière leurs arrières ? Les autres joueurs sont parfois limités ballon en main - Green mis à part. DeMarcus Cousins est un All-Star mais il est un All-Star rouillé qui n’a pas joué depuis plusieurs semaines après avoir subi une déchirure du tendon d’Achille il y a un an. Il a été très bon dimanche. Déjà, il avait le bon état d’esprit. C’est à souligner. DMC est un homme caractériel. Mais il est irréprochable depuis son arrivée à Oakland. Là, il a tout fait pour aider l’équipe. Il est allé au charbon pour éteindre Marc Gasol. Il s’est battu aux rebonds. Il a créé du jeu avec de très belles passes qui ont ouvert des espaces en attaque. Il a même scoré quand il le pouvait pour finir avec 11 points, 10 rebonds et 6 passes.

Le banc a (enfin) contribué. Quinn Cook, l’un des rares remplaçants qui est adroit de loin, a été lancé par Steve Kerr. Un pari récompensé avec 3 paniers primés et donc 9 points. Andrew Bogut a été efficace lors de ses passages sur le terrain (6 pts à 3 sur 3). Andre Iguodala a encore une fois très bien défendu et il a surtout rentré le tir à trois points pour la gagne. Dans l’ensemble, les Warriors étaient bien plus appliqués. Ils ont récité leurs gammes pour trouver la faille dans la défense adverse. Ça permet de compenser l’absence de Durant et d’un autre vrai joueur percutant ballon en main derrière Curry. 34 de leurs 38 paniers avaient pour origine une passe décisive !

De la défense et du mouvement, voilà ce qui les caractérise depuis leur ascension au sommet de la NBA. Ça a payé avec cette belle victoire qui lance leur série et leur permet de récupérer l’avantage du terrain. C’est en conservant cet état d’esprit qu’ils peuvent aller chercher leur quatrième titre en cinq ans. Histoire de rentrer un peu plus dans la légende des grands champions.

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0