Damian Lillard refusait de venir à Disney pour y faire de la figuration. Soit la NBA trouvait un format qui assurait à Portland, neuvième avant l’interruption de la saison, une vraie chance de pouvoir se qualifier, soit le meneur All-Star restait auprès des siens. Une menace ? Plutôt une promesse. Celle de tout donner une fois dans la bulle pour offrir à sa franchise une septième campagne de playoffs consécutive. Nous y voilà. Huitièmes après avoir sorti les Grizzlies lors du play-in, les Trail Blazers vont se mesurer à l’ogre de la Conférence Ouest, les Lakers, dès le premier round. Et malgré la montagne qui se dresse devant les troupes de l’Oregon, la pression est plutôt sur celle de Californie.
Parce que c’est tout sauf une entrée douce en matière, habituellement réservée aux têtes de série, qui attend LeBron James et ses partenaires. Au contraire, la série, longtemps espérée, est attendue et scrutée de près. C’est celle du premier tour où il y aura probablement le plus de talents sur le parquet. "Les Lakers ne sont pas numéros un pour rien", annonce Lillard. "Ils ont le meilleur joueur du monde dans leur équipe. Mais nous ne nous sommes pas battus autant dans la bulle pour ensuite se dire ‘ah, nous sommes huitièmes, laissons-nous taper dessus.’ Nous estimons avoir une chance contre n’importe quelle équipe."

Damian Lillard (Portland Trail Blazers)

Crédit: Eurosport

NBA
Murray out pour la saison : Denver perd très gros
13/04/2021 À 16:23

Les Blazers, pas un numéro 8 comme les autres

Ils ont des raisons de croire à l’exploit. Portland n’est pas le huitième typique. Pas une franchise qui découvre les playoffs ou une équipe moyenne qui a su faire preuve de plus de régularité que les autres candidats à la qualification. C’est un groupe très compétitif, chargé, profond sur le papier et finaliste de Conférence l’année dernière. Mené par une superstar et plusieurs autres joueurs majeurs.
Si les Blazers ne sont que huitièmes, c’est d’abord parce que la saison a été rythmée par les blessures des cadres. Jusuf Nurkic était absent depuis le printemps 2019 en raison d’une déchirure du tendon d’Achille. Même pépin pour Rodney Hood, touché en décembre dernier. Zach Collins a lui aussi manqué de nombreux mois. Ce sont là trois titulaires en moins ! Terry Stotts, le coach, a bricolé sa rotation au fur et à mesure des aléas. Son équipe est arrivée à Orlando avec un bilan de 29 victoires et 37 défaites… mais avec du renfort.
Les longs mois d’interruption ont permis à Portland de récupérer Collins et surtout Nurkic. Le pivot bosnien est le pilier de la raquette. Sa performance XXL (22 points, 21 rebonds) était au cœur du succès décisif contre Memphis samedi dernier. Avec lui, les Blazers sont complètement différents. Il apporte beaucoup plus de sérénité que son remplaçant Hassan Whiteside dans la peinture. Un meilleur défenseur mais aussi un meilleur créateur en attaque, une caractéristique importante dans la mesure où Lillard est souvent pris par deux défenseurs sur les picks-and-roll. Il est alors contraint de céder la gonfle à son coéquipier pour le laisser manœuvrer.

Lillard, James, Davis, trois superstars prêtes à briller

Anthony Davis lors de Los Angeles Lakers - Golden State Warriors en NBA le 27 février 2020

Crédit: Getty Images

C’est simple, avec Nurkic, Portland était l’une des équipes les plus performantes de la bulle – dont Lillard a été nommé MVP ! Les Blazers sont lancés. En pleine confiance. Avec les arguments pour gêner les Lakers. Les Angelenos peuvent avoir des sueurs froides à l’idée d’affronter un Lillard dans la forme de sa vie. Il a enchaîné 51 et 61 points à Disney. De plus en plus tranchant. Qui va défendre sur lui ? Avery Bradley, le stoppeur habituel, est forfait. Rajon Rondo, Alex Caruso ou encore Kentavious Caldwell-Pope risquent de souffrir chaque soir de match.
Mais la question peut aussi se poser dans l’autre sens. Qui va se coltiner Anthony Davis du côté de Portland ? L’intérieur All-Star raffole des match-ups avec des adversaires du gabarit de Nurkic. Il va constamment l’écarter du cercle pour l’agresser en dribble et jouer sur son avantage en vitesse. Collins, plus mobile, peut éventuellement prendre le relais et faire la différence de temps à autre grâce à son agressivité (et son vice !). Mais pas sur l’intégralité d’une série.
Les Blazers n’ont pas non plus de solution pour contrer LeBron James. Trevor Ariza n’a pas voulu se rendre dans la bulle pour des motifs personnels. Derrière, c’est léger en défense à l’aile. Sauf si Carmelo Anthony prend ce duel comme un challenge personnel. C’est la première fois qu’il va retrouver son grand ami en playoffs. Ce qui donne encore plus de piment à la série. Les deux futurs Hall of Famers peuvent se défier sur le poste trois. Et quand il est appliqué, Melo a les armes pour défendre correctement. Là encore, pas sûr que ça suffise au meilleur des sept matches.

Et si c’était aussi le meilleur duel pour Los Angeles ?

Il est évident que Lillard et sa bande peuvent perturber les Lakers, leur prendre deux, peut-être trois manches. Mais c’est bien Los Angeles le favori. C’est un premier tour piège mais ce n’est pas un premier tour insurmontable pour autant. Les mauves et ors sont censés pouvoir battre n’importe quelle équipe. Par contre, ils vont devoir se mettre directement dans le bain. Hors de question de flâner ou de rentrer tranquillement dans la compétition. Il va falloir jouer d’emblée. Surtout que les Lakers ont montré quelques signes inquiétants – particulièrement de la nonchalance – depuis la reprise.
"Je pense que chaque fois que vous avez l’occasion d’être testé dès le premier tour, ça peut vous servir pour la suite", rappelait Kyle Kuzma en évoquant la perspective du duel contre les Blazers. Les Lakers vont être servis. Ils vont être testés. Peut-être même mis dans le doute. Une adversité qu’il faudra surmonter. Et qui ne peut que les rendre plus forts pour les tours suivants. Encore faut-il qu’ils en sortent vivants.
NBA
Les Lakers bis s'offrent les ambitieux Nets, des cartons à la pelle
11/04/2021 À 06:19
NBA
Comment des armadas comme celle des Nets peuvent voir le jour en NBA
05/04/2021 À 06:35