Getty Images

Doncic joue déjà dans la cour des grands

Doncic joue déjà dans la cour des grands

Le 05/11/2019 à 12:37Mis à jour Le 05/11/2019 à 15:56

NBA – Impressionnant depuis le coup d’envoi de la nouvelle saison, sa deuxième dans la ligue américaine, Luka Doncic franchit les paliers à une vitesse vertigineuse. Bien qu’attendu, le prodige slovène est tout de même en avance sur son développement. Et ce sont les Mavericks qui se régalent.

Vrai reconnait vrai. Après plus de cinquante minutes épiques d’un duel acharné, conclu avec la victoire des Lakers contre les Mavericks en prolongation (119-110) le weekend dernier, LeBron James s’est dirigé vers Luka Doncic pour l’enlacer. Une marque de respect entre les deux hommes. Le temps d’un match, l’étoile montante de Dallas a fait jeu égal avec son idole de jeunesse. 31 points, 13 rebonds et 15 passes décisives pour Doncic. 39 points, 12 rebonds et 16 caviars pour James. C’est la première fois dans l’Histoire de la NBA que deux adversaires postaient chacun plus de 30 pions, 10 rebonds et 15 passes.

Le King étant d’ailleurs le basketteur le plus âgé à avoir un jour compilé une telle ligne de statistiques tandis que le Slovène devenait lui le plus jeune à faire de même. Ils ont joué yeux dans les yeux comme deux des meilleurs joueurs de la planète. Et non pas comme le maître qui viendrait affronter son élève. "J’adore son jeu et la capacité qu’il a à créer pas seulement pour lui mais aussi pour les autres. C’est ce en quoi j’ai toujours cru et il joue de la bonne manière", confiait la superstar de Los Angeles au sujet de son adversaire du soir. Grand reconnait grand.

Luka Doncic, déjà une superstar à 20 ans

Des rencontres de très haut niveau, Luka Doncic en dispute depuis l’adolescence. Il est arrivé au Real Madrid à 13 ans et, trois saisons plus tard, il faisait ses débuts en Euroleague. Il était à peine majeur quand il a mené le club espagnol au sacre tout en étant élu MVP de la plus prestigieuse compétition continentale. Pour ensuite décrocher l’Eurobasket avec la Slovénie dans la foulée – avec une place dans le cinq majeur du tournoi. Une ascension fulgurante. Ses débuts en NBA l’année dernière ont aussi été à la hauteur des attentes pourtant démesurées. Un premier exercice historique à 21 points, presque 8 rebonds et 6 passes de moyenne.

C’est le moment d’envoyer la suite. Après deux semaines de reprise, le prodige semble bien parti pour franchir les étapes à (très) grandes enjambées. "Ça se voit qu’il a sculpté son corps pendant l’intersaison", note le dirigeant des Mavericks Donnie Nelson. "J’ai été stupéfait par les poids qu’il soulevait en squats", ajoute son coéquipier Maxi Kleber. "Il a l’air plus rapide et plus explosif." Ce n’est pas qu’une impression. Doncic a troqué quelques kilos de graisse pour du muscle cet été. Il est maintenant plus puissant mais aussi plus véloce tout en étant toujours aussi technique. Ce qui lui permet d’aller au cercle encore plus souvent que l’an dernier. Avec sa taille (2m01) et sa carrure, il a les atouts pour finir au panier ou provoquer des fautes. Et quand son défenseur préfère reculer et le garder à distance, il punit à trois-points.

Le natif de Ljubljana vit avec son époque. Il respecte ainsi les codes "analytiques" en se concentrant d’abord sur les double-pas, les lancers-francs et les trois-points. Les trois tirs les plus rentables du basket. Une vraie superstar moderne avec une palette étendue. Parce que sur le terrain, il sait déjà tout faire à seulement 20 ans. C’est une machine à triple-double. Aussi bien quand il affronte les Lakers que les Cavaliers, adversaires nettement plus modestes à qui il a collé 29 points, 14 rebonds et 15 passes (encore !) dimanche. Luka Doncic sera peut-être même le prochain joueur à compiler un triple-double de moyenne sur l’ensemble d’une saison. Il pointe actuellement à 27, 10 et 9.

Luka Doncic y LeBron James

Luka Doncic y LeBron JamesGetty Images

Le nouveau visage des Mavericks

Plus fort encore, il fait gagner Dallas ! Avec la reconstruction du Thunder et la période de transition traversée par les Warriors, les Mavericks sont en bonne position pour retrouver le top huit de la Conférence Ouest. Le tout sous l’impulsion de leur nouveau patron. En quelques mois passés sur les parquets US, il a pris de la bouteille et il est maintenant déjà en mesure de prendre des matches à son compte soir après soir. C’est un cap à franchir pour les talents prometteurs et il est en bonne voie. Ce qui devrait d’ailleurs lui ouvrir les portes du All-Star Game en février prochain.

Il a déjà certainement sa place parmi les meilleurs joueurs du championnat le plus relevé du monde. Combien sont réellement plus forts que lui à l’heure actuelle ? Peut-être onze ou douze. Pas beaucoup plus. Il a un petit côté James Harden dans le jeu – le "step back" à trois-points est d’ailleurs leur signature à tous les deux – mais en plus grand. Il a aussi des traits communs avec LeBron James. Mais en plus adroit de loin. Au moment de le saluer après leur duel au sommet, le quadruple MVP a d’ailleurs passé un message dans l’oreille de son successeur. Il lui a rappelé, dans un langage plus imagé, qu’il était "un grand." Ce n’était peut-être pas juste une accolade après tout. C’était un passage de témoin.

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0