James Harden va-t-il gagner la bataille dans laquelle il semble s'être lancé ? Il y a trois semaines, le Houston Chronicle et ESPN révélaient les envies d'ailleurs du barbu le plus célèbre de la NBA. Problème, Harden est lié aux Rockets jusqu'en 2022 (avec une option pour 2023). Sa franchise doit donc accepter de le transférer, ce qu'elle se refuse à faire. Alors Harden a, apparemment, décidé de leur forcer la main.
Dimanche, le nouveau coach des Rockets, Stephen Silas, avait tenté d'expliquer l'absence de sa star pour la reprise par un manquement au protocole Covid. Cependant, Harden ne s'est pas non plus présenté à une séance individuelle prévue dimanche soir. La franchise a tenté de minorer l'affaire, assurant que leur joueur leur avait assuré qu'il reviendrait rapidement. Mais dans la nuit de dimanche à lundi, des images du numéro 13 des Rockets en boîte de nuit et dans un strip-club circulaient. Plaçant de facto les Rockets dans une drôle de position.

Atlanta, Las Vegas : Harden voit du pays

NBA
Murray out pour la saison : Denver perd très gros
13/04/2021 À 16:23
"Il n'y a pas de date prévue pour son retour pour ce que j'en sais, a dû reconnaître Silas lundi après l'entraînement. C'est un pas en arrière". Cette dernière phrase de Silas permet de croire que la relation entre les Rockets et leur star s'était améliorée, ou du moins que la franchise le pensait. Sur Instagram, James Harden ne s'est pas gêné pour poster des photos de lui en compagnie du rappeur Lil Baby's qui fêtait son anniversaire à Atlanta. Une présence en totale violation du protocole Covid de la NBA. Plus tard, ce sont des images de l'arrière qui ont fuité. Il se trouvait… à Las Vegas. "Il n’est pas ici et il a une raison, mais c’est à lui de donner la raison qui l’en empêche", résume Silas.
A priori rien n'empêche James Harden de rentrer à Houston. Il n'est pas retenu par des obligations familiales et n'est pas blessé. Difficile de croire alors à autre chose qu'à un bras de fer engagé avec une franchise qui a assez cru en lui pour en faire sa star, voilà huit ans. Depuis les demandes de transfert de James Harden et Russell Westbrook, Houston s'est activé. Envoyant le second à Washington contre Wall et faisant signer DeMarcus Cousins et Christian Wood. Mais toute cette agitation n'a pas l'air de suffire à Harden qui s'est servi de sa mère pour réaffirmer ses envies d'ailleurs.

Sa mère réaffirme son envie de partir

"Il fait ce qu’il y a de mieux pour sa carrière. Il a tout donné à chaque fois qu’il s’est habillé pour faire son métier. Il est à 210% sur le terrain. Il veut simplement une chance de décrocher une bague, c’est aussi simple que ça", a écrit Monja Willis sur Instagram. D'autres avant lui ont usé de leur entourage pour faire passer des messages et les joueurs demandant leur transfert ne sont plus rares en NBA.

James Harden

Crédit: Getty Images

Harden pourrait en revanche être le premier à l'obtenir si loin de la fin de son contrat (deux ans). Sans possibilité d'influer sur le choix de sa franchise, il peut être bloqué à Houston, s'y trouver dans une impasse et mettre la franchise dans une terrible situation, ou se retrouver loin de sa destination de préférence (Brooklyn). Jusqu'ici les Rockets répètent qu'ils sont prêts à "être mal à l'aise" en gardant Harden. En attendant, celui-ci oublie l'essentiel : il est un joueur NBA et la saison reprend dans moins de deux semaines.
NBA
Les Lakers bis s'offrent les ambitieux Nets, des cartons à la pelle
11/04/2021 À 06:19
NBA
Comment des armadas comme celle des Nets peuvent voir le jour en NBA
05/04/2021 À 06:35