La saison régulière est un feuilleton qui s'étire en longueur. Passées les émotions des retrouvailles, les premières surprises et les nouveautés, elle entre dans une certaine langueur. A ce titre, le retour de Klay Thompson sur les parquets, 941 jours après sa dernière apparition lors des Finales 2019, est une bénédiction. Vous l'avez déjà lu par ailleurs, le visage de la NBA a été chamboulé depuis. Mais Klay Thompson est revenu presque comme on l'avait laissé. Comme si ces 941 jours n'avaient pas duré plus longtemps qu'un claquement de doigts. C'est pourtant, évidemment, une éternité.

L'hommage de Draymond Green

Se souvenir de la dernière image de Klay Thompson sur un parquet avant la nuit dernière n'avait rien de sorcier. Le 13 juin 2019, il se déchirait le ligament croisé antérieur du genou gauche à la réception d'un dunk. Après avoir pris la direction du vestiaire, il était surtout revenu sur le terrain pour shooter ses deux lancers-francs portant son total à 30 points, meilleure marque pour un joueur de Golden State alors qu'il n'avait pas disputé les 14 dernières minutes du match décisif qu'il allait conduire au titre des Raptors.
NBA
Gobert premier Français titulaire au All-Star Game ? Les raisons d'y croire
IL Y A 3 HEURES
Draymond Green, son coéquipier de toujours, lui a d'ailleurs rendu un superbe hommage la nuit dernière. Blessé à un mollet, incapable de courir, l'ailier des Warriors a tenu à être sur le parquet pour le coup d'envoi face aux Cavaliers, laissant sa place après sept secondes de jeu.

Échecs, bateau et ennui : Thompson s'est occupé comme il a pu

C'est avec plus de cheveux et un bandeau autour de la tête que Thompson est revenu. Symbole selon lui d'une espèce de nouvelle identité qu'il a façonnée pendant ces longs mois de "solitude". Pour être tout à fait précis, le "calvaire" de Klay Thompson aurait dû s'arrêter à 558 jours, le 22 décembre 2020 pour le premier match de la saison 2020/2021 des Warriors. Las, un mois plus tôt, le 19 novembre, sa franchise annonçait qu'il souffrait d'une rupture du tendon d'Achille. En 18 mois, il venait de connaître deux des pires blessures pour un basketteur.
Ces 941 jours ont donc ressemblé à une longue suite sans fin de convalescence et d'exercices de rééducation. Pour tuer le temps, l'arrière triple champion NBA joue aux échecs et s'achète un bateau de plus de 11 mètres de long sur lequel il se filme régulièrement pour les réseaux sociaux. Il y a un mois, lors d'un live Instagram, le joueur formé à Washington State avait clamé son envie de voir la NBA revenir à Seattle, la grande ville de cet état de l'extrême nord-ouest des Etats-Unis. Bref, Thompson s'occupe comme il peut et tente surtout de chasser les doutes et l'impatience. Il livre même quelques analyses à l'antenne de NBC Bay Area's, chaîne locale de San Francisco et sa région. Il y avoue "s'ennuyer parfois".
Et puis, la libération est venue. "He's back" s'est époumoné le speaker du Chase Center, que Thompson découvrait en match officiel… deux ans après ses partenaires. Alors qu'il entre habituellement en dernier lors de la présentation des joueurs, honneur réservé au meilleur joueur de chaque franchise, Stephen Curry a laissé sa place à son frère de jeu. "Je n'oublierai jamais l'accueil que les fans m'ont réservé. C'était tellement fun, ça valait chaque jour que j'ai passé éloigné des parquets".

Un dunk en forme de renaissance

Vingt minutes de jeu pour 18 tirs et 17 points, on ne peut pas dire que Klay Thompson était loin de son niveau, lui qui affiche 19,5 points de moyenne en carrière. On retiendra une adresse moyenne pour ses standards (7/18, 3/8 de loin) mais surtout un immense plaisir et un magnifique… dunk.
Quand le numéro 11 des Warriors s'est envolé au-dessus de la défense de Cleveland, ils étaient nombreux à revoir les images de sa blessure il y a deux ans et demi. Mais tout s'est bien passé : "C'est drôle parce que je n'ai pas dunké lors des deux derniers mois passés à faire des matches d'entraînement, a-t-il souri. C'était tellement bon de claquer ce dunk. Je ne m'y attendais pas". Kevon Looney, pivot des Warriors depuis 2015, en a rigolé, avançant qu'avant ses blessures, il n'avait jamais vu son coéquipier faire ça.
La nuit dernière, Klay Thompson a atteint deux chiffres symboliques, passant la barre des 12 000 points en carrière mais surtout des 1 800 trois points. Il n'est plus qu'à 26 réussites du Top 20 dans le domaine et d'un certain Kobe Bryant. "Je suis tellement content là tout de suite, a savouré Thompson après la rencontre. Je n'ai pas shooté aussi bien que je voulais mais je suis heureux de pouvoir regarder la feuille de statistiques et d'y voir mon nom".
Sauf nouveau coup du sort, Thompson devrait la noircir de plus en plus dans les prochaines semaines et ravir le cœur des fans des Warriors.
NBA
Phoenix roi du money time, Curry cartonne en vain
21/01/2022 À 06:19
NBA
Les Warriors se vengent sur les Bulls, Memphis stoppé net
15/01/2022 À 06:50