C’est la fin du voyage pour "Air Canada", et son atterrissage n’est pas à la hauteur de son talent. Vince Carter a annoncé sa retraite ce jeudi lors d’un podcast, à l’âge de 43 ans, et alors que la saison de sa franchise des Atlanta Hawks est terminée, puisqu'elle ne fait pas partie des 22 appelées à se disputer le sacre à partir du 30 juillet en Floride. "Vinsanity" quitte la NBA 22 ans après l’avoir intégrée, et en l’ayant profondément marquée par des dunks impressionnants, qui ne doivent pas occulter ses autres qualités.

Vince Carter, c’est un dunk contest 2000 remporté non pas les doigts dans le nez, mais le coude dans l’arceau. C’est un titre olympique la même année, après avoir escaladé l’Everest Fred Weis, signant un poster mythique. C’est aussi une distinction de rookie de l’année en 1999, contribuant à placer la franchise des Toronto Raptors sur la carte. Ou encore 25 728 points en saison régulière, ce qui fait de lui le 19e joueur le plus prolifique en la matière dans l’histoire de la Grande Ligue. Comme un symbole, c’est d’un dunk qu’il a passé la barre des 25 000 pions, en novembre 2018.

NBA
Nouveaux cas de coronavirus en NBA : Brogdon positif, trois joueurs des Sacramento Kings aussi
25/06/2020 À 06:56

Une référence du poste au début du siècle

Dans les années 2000, il a fait partie des meilleurs arrières de la planète. Avec les Raptors d’abord, qui l'avaient récupéré dans le cadre d'un échange avec les Golden State Warriors lors de sa draft, puis avec les New Jersey Nets à partir de décembre 2004. Il a enchaîné les saisons à plus de 20 points de moyenne par match, tout en étant un honnête collecteur de rebonds et pourvoyeur de passes.

Mais Carter n'est pas parvenu à décrocher le titre suprême, ni même à faire preuve du leadership suffisant pour porter une équipe loin en playoffs. Entamé en 2009-2010 avec Orlando, le déclin de l'octuple All-Star a été quasiment rectiligne depuis, seulement endigué par une légère résurgence en 2012-2013 avec les Dallas Mavericks.

A Phoenix, Memphis, Sacramento, puis surtout Atlanta depuis 2018, Vince Carter a tenu un rôle de "vétéran" précieux en NBA. Avec la réputation de transmettre aux jeunes l’éthique de travail qui lui a permis, lors de l’exercice 2019-2020, de jouer encore un quart d’heure par rencontre, en sortie de banc. Pour un apport de 5 unités par match mais une transmission d'expérience inquantifiable. A l'image du souvenir qu'il laissera.

Vince Carter lors du mythique slam dunk contest 2000.

Crédit: Getty Images

NBA
Fournier : "On est dans une ligue où certains jouent pour des likes sur Instagram"
24/06/2020 À 16:03
NBA
Black lives matter, cluster floridien, crainte pour l'avenir : la reprise NBA est-elle assurée ?
23/06/2020 À 22:36