Partira, partira pas ? A deux semaines de la trade deadline, le cas Ben Simmons continue d'animer les coulisses de la NBA. Après avoir sondé le marché et discuté avec de nombreuses franchises et notamment Atlanta ou Sacramento pour son All-Star australien, "Philly" n'a pour l'heure pas trouvé de contrepartie idéale. Et pourrait bien patienter jusqu'à l'été prochain à en croire Shams Charania.
Ce lundi, le célèbre insider de The Atheltic avance que Philadelphie pourrait attendre juillet prochain au minimum pour "se débarrasser" du meneur australien qui dispose toujours d'une belle côte sur le marché. Daryl Morey privilégierait notamment cette option dans l'espoir de récupérer son ancien protégé des Rockets, James Harden. Débarqué à Brooklyn en janvier 2021, le MVP de la saison régulière 2018 a refusé une extension de contrat des Nets cet automne et pourrait tester le marché dans les prochains mois. Avec l'objectif de toucher une somme encore plus coquette.
NBA
Draft 2022 : Le Magic d'Orlando aura le premier choix, devant Oklahoma et Houston
IL Y A 5 HEURES

Harden ou une autre "superstar", Morey continue de tâter le terrain

Car cet été, le numéro 13 des Nets peut espérer un contrat encore plus colossal, lui qui dispose d'une player option à 47 millions d'euros pour 2022-2023. Toutefois, Harden et les Nets ont déjà exprimé leur volonté mutuelle de continuer leur coopération. Si tout est encore possible dans ce dossier, Daryl Morey ne perd pas espoir de retrouver son ancien protégé. Mais il devra se montrer encore plus persuasif qu'il ne l'avait été il y a un an lorsqu'il avait manqué l'arrière, alors que ce dernier avait demandé son départ de Houston.
Véritable ambition ou simple volonté de faire grimper les offres pour Ben Simmons, le general manager des 76ers est en tout cas très actif pour récupérer le meilleur package contre son meneur. Harden ou pas, Morey espère attirer un (très) gros poisson pour l'associer à Joel Embiid. Les noms de Bradley Beal, Damian Lillard ou encore Jaylen Brown ont également été cités du côté de la Pennsylvanie. Si la probabilité de voir Ben Simmons quitter Philadelphie cet hiver est de plus en plus improbable, les signaux devraient en tout cas continuer à fleurir dans les prochains jours ou semaines.

Daryl Morey avec Ben Simmons à l'issue d'un match des 76ers en février 2021.

Crédit: Getty Images

NBA
Butler frappe fort d’entrée, Miami calme Boston
IL Y A 7 HEURES
NBA
Butler, joueur de devoir, star à part
HIER À 07:15