Le match : Les Lakers étrillés par les Bulls

Sans pitié. Les Bulls ont été sans pitié avec les Lakers lundi soir. Pour une victoire facile de Chicago à Los Angeles (121-103), la deuxième de suite après celle décrochée contre les Clippers la veille. Avec un point commun sur les deux rencontres : un DeMar DeRozan absolument injouable. L’arrière All-Star, originaire de Compton, a délivré une nouvelle prestation XXL en inscrivant 38 points à 15 sur 23 aux tirs. Mais au-delà de sa performance, les deux matches des taureaux contre les formations hollywoodiennes n’ont rien à voir.
Les Clippers ont fait acte de résistance. Les Lakers, eux, se sont fait écraser par le bulldozer chicagoan. Au point de donner l’impression qu’un candidat au sommet défiait une équipe du milieu de tableau. Des statuts inversés… mais les Angelenos ne ressemblent absolument pas à une formation à même d’aller au bout d’ici quelques mois. En tout cas certainement pas la nuit dernière. Déjà incapables de tenir leurs vis-à-vis en première période, les joueurs de Frank Vogel ont pris l’eau en défense au retour des vestiaires. Comme d’habitude. DeRozan et Zach LaVine (26 points) ont lancé les Bulls sur un 9-0 pour creuser l’écart (68-53). Ils n’ont plus regardé derrière ensuite.
NBA
Curry et Thompson se régalent, les Sixers dominent des Lakers privés de LeBron
HIER À 05:58
Seul Anthony Davis a surnagé (20 points en 28 minutes) avant de se faire éjecter. Un signe de frustration. Son coup de gueule d’il y a quelques jours sur l’importance de s’appliquer dans les troisièmes quart-temps n’a pas eu d’impact. Les Lakers se sont écroulés pile à ce moment-là. Ce qui porte leur différentiel total à -89 depuis le début de la saison. La pire équipe de la ligue dans les troisièmes quarts.
Lonzo Ball (27 points) s’est chargé d’achever la franchise de sa ville natale dans le quatrième. Avec une adresse affolante. Des paniers extérieurs qui ont fait office de point d’exclamation pour conclure ce très joli succès des Bulls, décidément solides sur ce premier mois. Tout l’inverse des Lakers.

Le joueur : Chris Paul décisif, les Suns enchaînent une neuvième victoire

Les finalistes ont eu besoin d’une petite semaine pour se mettre en route. Avec 3 défaites lors de leurs 4 premiers matches. Mais depuis, les voilà lancés. Ils ont enclenché le rouleau-compresseur pour enchaîner 9 victoires à la suite. La dernière, lundi soir, contre les Timberwolves (99-96), est à mettre au compte de Chris Paul. Le meneur vétéran a été impérial dans le money time, alors que les équipes se disputaient encore la victoire. Très discret pendant trois quart-temps, CP3 a marqué 19 de ses 21 points dans les 12 dernières minutes.
Une performance offensive nécessaire pour maintenir Karl-Anthony Towns (35 points) et ses coéquipiers à distance. Si Paul a brillé, c’est son coéquipier Devin Booker, auteur de 29 points, qui a inscrit le panier pour la gagne à 16 secondes de la sirène. Scellant ainsi la nouvelle victoire de la franchise de l’Arizona, déjà deuxième à l’Ouest.

La série : 5 de suite et un départ record pour les Wizards

Cette équipe de Washington est métamorphosée. D’ordinaire très brouillonne et dépendante de sa star Bradley Beal, elle paraît bien mieux organisée et plus profonde depuis que ses dirigeants ont échangé Russell Westbrook contre cinq (bons) joueurs. Plusieurs d’entre eux ont fait le boulot pour mener les Wizards à une cinquième victoire consécutive lundi soir. Et celle-là, les hommes de Scott Brooks sont allés la chercher avec leurs tripes. En remontant un déficit de 19 points pour s’imposer contre les Pelicans (105-100).
C’est à 41-60 au cours du troisième quart-temps que Spencer Dinwiddie s’est mis à lancer la machine en inscrivant le premier de ses quatre paniers primés. Le meneur a fini la partie avec 27 points. Mais les Wizards ont couru après le score pendant encore de longues minutes. Toujours 7 points de retard à l’entame des 12 dernières minutes. C’est seulement à 5 minutes du buzzer que Kyle Kuzma a égalisé pour la première fois (92-92). Les Pelicans ont manqué 11 tirs de suite, laissant ainsi leurs adversaires filer vers la victoire. La dixième pour Washington cette saison. Avec un bilan de 10-3, la franchise de D.C. réalise tout simplement son meilleur départ depuis 1975.

Le duo : Porzingis et Doncic renversent Jokic et les Nuggets

Prévenez les 29 autres équipes de la ligue : Luka Doncic et Kristaps Porzingis sont doucement en train de créer une alchimie intéressante sur le terrain. Et ça, ça peut faire mal. Les Nuggets en ont fait les frais la nuit dernière, en s’inclinant contre les Mavericks (101-111) malgré un avantage de 8 points à la pause. Parce que Nikola Jokic (35 points, 16 rebonds) et ses camarades sont tombés sur un tandem d’All-Stars en grande forme.
Doncic et Porzingis ont chacun inscrit plus de 20 points pour le troisième match d’affilée. 23 avec 11 passes pour le premier, 29 avec 11 rebonds pour le second. Les Mavericks ont entamé le dernier quart-temps avec une pluie de paniers à trois-points pour vite reprendre l’avantage et creuser l’écart. Sans être rejoints ensuite. Avec 9-4, les voilà sur le podium de la Conférence Ouest. Seul hic, Doncic s'est fait mal à la cheville en toute fin de partie. Une mauvaise nouvelle avant des chocs contre les Suns et les Clippers.

Le rookie : Match référence pour le premier choix de la draft

Attention, Cade Cunningham commence à régler la mire. Après plusieurs sorties délicates, la nouvelle star des Pistons est de plus en plus à l’aise sur le parquet. Et lundi soir, le jeune homme s’est illustré en compilant 25 points et 8 rebonds. Avec enfin un peu d’adresse (10 sur 20). La meilleure performance de sa très jeune carrière (7 matches). Le premier choix de la draft trouve petit à petit ses marques après avoir été gêné par une blessure à la cheville. De quoi donner l’espoir d’un futur brillant aux supporters de Detroit.

La stat : 2

Comme le nombre de paniers inscrits par les Pacers contre les Knicks dans le quatrième quart-temps lundi soir. 2 sur 20 aux tirs et une avance de 5 points gaspillée pour finalement laisser New York s’imposer (92-84). Les joueurs de Tom Thibodeau n’ont pas été beaucoup plus adroits que leurs adversaires. Mais ils se sont reposés sur leur défense pour mettre fin à une série de trois défaites consécutives à domicile. Avec un dernier quart-temps très défensif (23-10) qui a donc tourné à leur avantage.

Les Français : Petite nuit pour les représentants de l’Hexagone

En panne d’adresse (0 sur 5), Killian Hayes n’a pas marqué pour les Pistons la nuit dernière. Il s’est contenté de 5 rebonds, 3 passes, 1 interception et 1 contre en 23 minutes. Un panier pour Timothé Luwawu-Cabarrot - un trois-points - avec les Hawks mais… pour une seule minute de jeu. Evan Fournier n’a toujours pas retrouvé son tir et il a fini avec 7 points (3 sur 9), 3 rebonds et 3 passes lors de la victoire des Knicks. Frank Ntilikina a marqué 3 points pour les Mavericks.

Les résultats de la nuit en NBA

Cavaliers - Celtics : 92-98
Pistons - Kings : 107-129
Wizards - Pelicans : 105-100
Hawks - Magic : 129-111
Knicks - Pacers : 92-84
Mavericks - Nuggets : 111-101
Grizzlies - Rockets : 136-102
Timberwolves - Suns : 96-98
Thunder - Heat : 90-103
Raptors - Trail Blazers : 113-118
Lakers - Bulls : 121-103
NBA
All-Star Game : James et Durant capitaines, pas de Gobert parmi les titulaires
HIER À 05:58
NBA
Les Cavaliers font sensation contre les champions en titre, Booker et Morant explosent les compteurs
27/01/2022 À 07:29