Gregg Popovich n'aime ni les tambours ni les trompettes. Mais cette nuit, il fut au centre de tout en devenant l'entraîneur avec le plus de victoires en saison régulière (1 336). Les Spurs, à la lutte pour une place de barragiste sur la route des play-offs dans la conférence Ouest, ont battu le Jazz (104-102). Ses joueurs l'ont entouré et pris dans leurs bras. Hilare, mais goûtant peu d'être sous les feux des projecteurs, Popovich s'est précipité au vestiaire.
"Ce record ne m'appartient pas, il est à tout le monde. Le basket est un sport d'équipe. Vous poussez vos joueurs pour qu'ils le pratiquent ensemble. Et, dans ma vie, cela a toujours été le cas, avec tous ces merveilleux joueurs, techniciens, membres du staff aux côtés desquels j'ai été béni de travailler", a ensuite réagi Popovich en conférence de presse. "On a eu le soutien de cette magnifique ville, de nos fans qui ont toujours été derrière nous quoi qu'il arrive. Ce record est le nôtre et c'est ça qui me procure de la joie. Pour le reste, un autre entraîneur le battra bien sur le chemin...", a-t-il ajouté.
NBA
Les Warriors en promenade face aux Mavericks
HIER À 04:35

65,8% de victoires

Ce succès est le 1 336e en 2 030 rencontres, ce qui équivaut à un pourcentage de 65,8, soit deux matches sur trois. Nelson, dont il était l'adjoint il y a trente ans à Golden State, s'était arrêté à 1 335 en 2.398 matches (55,6%). Popovich a pris les rênes de San Antonio en 1996 pour en faire une machine à gagner, enfilant cinq bagues aux doigts (1999, 2003, 2005, 2007, 2014), disputant 22 play-offs d'affilée et étant désigné trois fois entraîneur de l'année.
"Félicitations au seul et unique" Popovich, l'a salué sur Twitter son ancien arrière argentin Manu Ginobili, qui forma avec Tim Duncan et Tony Parker, l'un des "Big3" les plus redoutables de l'histoire. "Son succès avec les Spurs est sans précédent, il est donc normal qu'il détienne maintenant le record de victoires. Son leadership et sa dévotion inébranlable pour le jeu suscitent l'admiration chez des générations de joueurs et d'entraîneurs. Félicitations pour ce nouvel exploit dans sa carrière légendaire", a réagi Adam Silver, patron de la NBA.

Gregg Popovich, le coach des Spurs en 1997

Crédit: Getty Images

Un homme extraordinaire
Cet accomplissement, Popovich le réalise à 73 ans. Ce qui génère de nombreuses spéculations sur le moment où il décidera de prendre sa retraite. En attendant, il s'évertue à reconstruire une équipe compétitive avec des jeunes joueurs. Pour ce qui est des titres, il en a ajouté un prestigieux l'an passé, en conduisant les Etats-Unis à la médaille d'or olympique aux Jeux de Tokyo. Steve Kerr, l'entraîneur des Warriors, qui était son adjoint et fut, joueur, sous ses ordres à San Antonio, lui a rendu un vibrant hommage.
"Je m'exprime au nom de tous les basketteurs que tu as coachés à travers les années, pour te dire à quel point tu comptes pour nous. Oublions les victoires, les records... Ce qui importe, c'est ce que tu as représenté à nos yeux, à quel point tu nous as aidés à grandir en tant que personnes et les expériences que tu nous as fait vivre. Tu es un coach et un homme extraordinaire. Félicitations. C'est bien mérité."

NBA - Tim Duncan, Tony Parker, Gregg Popovich et Manu Ginobili, sacrés en 2005 avec les San Antonio Spurs

Crédit: Getty Images

NBA
Draft 2022 : Le Magic d'Orlando aura le premier choix, devant Oklahoma et Houston
HIER À 06:21
NBA
Butler frappe fort d’entrée, Miami calme Boston
18/05/2022 À 04:25