Le match : Les Sixers calment les Bulls malgré DeRozan

Même en étant diminués et privés de plusieurs cadres, les Sixers ont trouvé les ressources pour battre l’une des équipes les plus performantes du début de saison. Joel Embiid et ses coéquipiers ont donc pris le dessus sur Chicago (103-98) en l’absence de Tobias Harris, Danny Green et évidemment Ben Simmons. Le pivot All-Star de Philadelphie termine avec 18 points, 9 rebonds et 7 passes. Mais, comme souvent cette saison, c’est Seth Curry qui s’est retrouvé aux commandes dans les dernières minutes. Ses 22 points ont guidé les Sixers. Avec aussi le panier pour la gagne inscrit à 10 secondes de la sirène.
Les Bulls ont couru après le score toute la soirée. 14 points de retard à la mi-temps. 12 au début du quatrième quart temps. Comme contre Boston, ils ont réussi à revenir dans le match grâce à un excellent DeMar DeRozan, auteur de 37 points. L’arrière All-Star a même remis les deux équipes à égalité (87-87) à 6 minutes de la fin. Mais cette fois-ci, les joueurs de Billy Donovan n’ont pas su reprendre réellement le dessus sur leurs adversaires. Les Sixers ont défendu un peu plus dur et Embiid a assuré ses lancers jusqu’à ce que Curry mette définitivement son équipe à l’abri. C’est déjà la quatrième victoire de suite pour Philadelphie, qui revient à hauteur de Chicago avec un bilan similaire : 6 succès en 8 matches.
NBA
Blockbuster à venir ? Philadelphie travaille sur un trade de James Harden… pour cet été
IL Y A 5 HEURES

Le joueur : Kevin Durant lance les Nets

Attention, les joueurs de Brooklyn commencent à se mettre dans le rythme. Avec une troisième victoire consécutive décrochée en venant à bout d’Atlanta la nuit dernière (117-108). S’il y en a bien un qui est dedans depuis le début, c’est Kevin Durant. Le meilleur basketteur de la planète a encore inscrit 32 points à 13 sur 20 aux tirs. Avec aussi 7 rebonds et 5 passes. Ses 13 points marqués lors d’un 20-4 dévastateurs dans le troisième quart-temps ont fait la différence. Un coup de chaud décisif pour mener les siens au meilleur moment. Nets et Hawks étaient à égalité (75-75). Puis les New-yorkais ont pris 16 points d’avance sous son impulsion (95-79). Un nouveau match de patron pour KD.

La série : 5 à la suite pour Toronto !

Plus personne n’arrête les Raptors en ce moment. Toronto a décroché une cinquième victoire consécutive en battant Washington (109-100) mercredi soir. Avec 33 points de Fred VanVleet. La franchise canadienne, qui a débuté avec une petite victoire en quatre matches, affiche désormais un bilan de 6-3 et rejoint le top-4 à l’Est.

La réaction : Boston sort de son trou

Battus lors des trois derniers matches, les joueurs des Celtics se sont réunis entre eux pour essayer de comprendre ce qui ne va pas tout en cherchant à apaiser les tensions de plus en plus fortes au sein du vestiaire. Et ce meeting a de suite porté ses fruits puisque Boston a battu Orlando dans la foulée (92-79). Jaylen Brown (28 points) et ses coéquipiers ont pris le large dans le troisième quart-temps (31-10) après une première mi-temps mitigée. Ils n’ont plus été rejoints ensuite. Cette victoire ne réglera pas tous les problèmes dans le Massachusetts mais elle peut au moins redonner le sourire aux joueurs.

La performance : Jalen Brunson sauve les Mavericks

D’ordinaire, quand Luka Doncic manque d’adresse, l’équipe de Dallas est piégée. Sans solutions. Mais pas cette saison. Parce qu’un autre jeune joueur se révèle à ses côtés depuis quelques matches. Jalen Brunson a encore été étincelant mercredi soir et les Mavericks ont remporté le derby texan contre les Spurs de justesses (109-108). Avec 31 points de Brunson, dont 13 dans le quatrième quart-temps ! Et à la suite en plus ! Pendant quatre minutes, il a été le seul joueur des Mavs à surnager et à résister à San Antonio. Une prestation de choix pour l’arrière de 25 ans qui monte clairement en puissance.

La contre-performance : Les Blazers et Lillard déçoivent encore

Portland fait un début de saison… bien triste. Les Blazers se sont encore inclinés, cette fois-ci contre une équipe des Cavaliers pourtant privée de Kevin Love et de Lauri Markkanen. Une courte défaite (104-107). Damian Lillard a raté le tir à trois-points pour arracher la prolongation. Et comme à quasiment chaque match depuis la reprise, le meneur a arrosé sans trouver la cible : 27 tirs tentés, 10 paniers et 3 sur 12 à trois-points. Son réveil est de plus en plus attendu.

Le héros improbable : Gary Payton II s’illustre aux Warriors

Tel père, tel fils. Enfin presque. C’est sur les terres de son célèbre papa Gary Payton, originaire d’Oakland, que son fils deuxième du nom s’est illustré mercredi soir. GP II a fait vibrer les supporters des Warriors en apportant sa défense et sa combativité en sortie de banc. Mais il a aussi marqué 14 points pour contribuer au sixième succès en sept matches des Californiens, vainqueurs des Hornets (114-92).

Les Français : Nicolas Batum en mode sniper !

Nicolas Batum ne sort pas de son rôle aux Clippers et c’est parfait. Il est là pour défendre, fluidifier le jeu, prendre des rebonds, et mettre des tirs. Et quand il est dans un bon soir en termes d’adresse, ça peut faire mal aux adversaires de Los Angeles. Les Timberwolves en ont fait l’expérience en encaissant 20 points de l’ailier tricolore lors d’une victoire des Clippers (126-115) mercredi. Batum a notamment converti 6 de ses 8 tentatives derrière l’arc. Très propre.
Frank Ntilikina a eu le droit à 16 minutes de jeu avec les Mavericks. Il a manqué ses 6 tentatives mais il a marqué 2 lancers très importants, ceux de la gagne, dans les dernières secondes de la partie.

Les résultats de la nuit NBA

Cavaliers - Trail Blazers : 107-104
Pacers - Knicks : 111-98
Magic - Celtics : 79-92
Sixers - Bulls : 103-98
Wizards - Raptors : 100-109
Nets - Hawks : 117-108
Grizzlies - Nuggets : 108-106
Timberwolves - Clippers : 115-126
Spurs - Mavericks : 108-109
Warriors - Hornets : 114-92
Kings - Pelicans : 112-99
NBA
Doncic et Butler ont régalé, c'était chaud pour les Warriors
IL Y A 14 HEURES
NBA
Les Knicks se relancent face aux Clippers, Tatum prend feu
IL Y A UN JOUR