Grizzlies – Warriors : 106-101

Les deux équipes sont à égalité 1-1
Qu’ils gagnent ou qu’ils perdent, Ja Morant et les Grizzlies ont promis de se battre jusqu’au bout et de reculer devant personne. Pas même les Warriors de Stephen Curry. Menés de quatre points à un peu moins de quatre minutes de la sirène, ils ont réussi à renverser leurs adversaires dans le money time pour finalement l’emporter (106-101) et égaliser à une victoire partout dans la série. Morant a été le personnage central de cette remontée tardive.
NBA
Mbappé fait une apparition à la draft, sa société de production va collaborer avec la NBA
IL Y A 16 HEURES
Intenable, constamment dans l’agression de la défense balle en main, le jeune meneur a inscrit 15 points de suite pour conclure la partie : 15 points en quatre minutes, sur ses 47 points inscrits dans ce match. Son trois-points à 2'30" de la sirène a redonné l’avantage à Memphis sur le tard. Stephen Curry lui a répondu mais Morant a ajouté deux layups de près dans la foulée tout en se montrant impeccable sur la ligne des lancers-francs.
Un nouveau record en playoffs pour le joyau de Memphis. Il a su prendre le dessus sur Curry (27 points, 9 rebonds, 8 passes mais à 11 sur 25) et tous les autres joueurs que Golden State a envoyé en mission sur lui. Mais au-delà de sa performance, les Grizzlies ont su faire la différence en défense en étouffant les snipers des Warriors et en limitant fortement leur nombre de tirs ouverts à trois-points. Les stars adverses ont souffert derrière l’arc : seulement 3 sur 11 pour Curry. 2 sur 12 pour Klay Thompson pour un 7/38 au total pour les hommes de Steve Kerr.
Une méthode payante pour ralentir la meilleure attaque des playoffs. Les 18 ballons perdus ont aussi mis à mal une équipe californienne qui a peut-être fait preuve de suffisance par moment. Elle ne pourra pas se le permettre sur son parquet lors du Game 3. Ce sera vraisemblablement sans Gary Payton II, principale arme défensive anti-Morant, et sérieusement blessé au coude en début de match par Dillon Brooks, exclu pour cette faute flagrante qui pourrait faire parler.

Celtics – Bucks : 109-86

Les deux équipes sont à égalité 1-1
La vérité d’un match n’est pas toujours celle du suivant. Les Celtics et Jaylen Brown l’ont rappelé en s’imposant assez nettement lors du Game 2 contre les Bucks (109-86), deux jours après avoir concédé le Game 1 à domicile. "On ne peut pas laisser une rencontre dicter la suite de la série", confie Brown, auteur de 30 points après avoir fait preuve de maladresse lors du match précédent. "Il fallait être agressif d’entrée." C’est exactement ce qu’il a fait.
Percutant, il s’est vite mis dans le rythme en enchaînant les paniers et Boston a pris le contrôle de la partie dès le premier quart-temps (32-21) tout en enfonçant le clou dans le deuxième. 65-40 à la pause avec déjà 25 points de l’arrière All-Star, qui a converti 9 de ses 10 tentatives (5/5 derrière l’arc) dans les 24 premières minutes.
Il s’est un peu calmé par la suite mais Milwaukee était déjà dans les cordes. Jayson Tatum a aussi montré un meilleur visage en compilant 29 points et 8 passes décisives. Les cadres ont monté la voie et les joueurs de devoir ont suivi, 21 points pour Grant Williams, 11 pour Al Horford, encore une fois excellent en défense. Le vétéran s’est démené pour ralentir du mieux possible Giannis Antetokounmpo. Ce dernier a cumulé 28 points, 9 rebonds et 7 passes mais à 11 sur 27 aux tirs et en perdant 6 ballons.
Trop de maladresse pour les Bucks, qui ont par exemple marqué seulement trois paniers primés en 18 tentatives. Les deux équipes sont désormais à égalité, une manche partout, avant un Game 3 qui s’annonce déjà déterminant.
NBA
La "surprise" Banchero en n°1, Dieng à OKC : ce qu'il faut retenir de la draft
IL Y A 18 HEURES
NBA
De LaMelo à Dieng : Comment l’Australie est devenue le nouvel eldorado pour les talents de demain
HIER À 06:41