Getty Images

Fourcade historique, record de médailles et zéro pointé des filles : les Mondiaux en chiffres

Fourcade historique, record de médailles et zéro pointé des filles : les Mondiaux en chiffres

Le 23/02/2020 à 19:13Mis à jour Le 23/02/2020 à 20:50

MONDIAUX - L'équipe de France aura vécu de bien meilleurs championnats du monde que cela avait été le cas l'an passé. D'Antholz-Antserlva, les Tricolores repartent avec huit médailles, des titres inattendus, la consécration de Martin Fourcade, géant du biathlon, et surtout de gros motifs espoirs pour le futur. Voici les 6 chiffres marquants de ces Mondiaux.

Fourcade égale Bjoerndalen

C'était l'un de ses derniers objectifs. A défaut de devenir le plus grand biathlète de l'histoire en termes de médailles ou même de titres, Martin Fourcade tenait à égaler Ole Einar Bjoerndalen au nombre de sacres en individuel. Et le Français l'a fait. En remportant l'individuel avec brio, le Catalan s'est offert son 11e titre, son 4e dans la discipline. Il compte également deux sacres en sprint, quatre en poursuite et un en mass-start. Un total qui lui permet d'égaler la légende norvégienne. Avant pourquoi pas de le dépasser l'an prochain à Pokljuka ?

Vidéo - Fourcade : "Je ne peux pas être déçu de ces championnats du monde"

01:50

Des messieurs records

Jamais, dans toute son histoire, l'équipe de France masculine de biathlon n'avait réussi pareille performance aux championnats du monde. Pas même en 2016, édition record pour le groupe France, qui avait ramené 11 breloques d'Oslo. Mais, à eux seuls, jamais les Français n'avaient réussi à accrocher plus de 5 médailles, ce qui avait été le cas à l'occasion des Mondiaux 2004 et 2012. Fort d'un groupe plus dense que jamais, les Bleus ont cette fois accroché pas moins de sept médailles ! Un exploit marqué par trois médailles d'or (Fourcade, Jacquelin et le relais) ainsi que deux médailles d'argent pour Quentin Fillon Maillet et deux médailles de bronze, pour Martin Fourcade et Emilien Jacquelin. De quoi établir le meilleur bilan masculin de ces Mondiaux, devant la Norvège (4).

Emilien Jacquelin - Quentin Fillon Maillet (France)

Emilien Jacquelin - Quentin Fillon Maillet (France)Getty Images

Le zéro pointé des filles

Si les Français ont réussi des Mondiaux, ça n'aura pas été le cas de leurs homologues féminines. Loin de là même. Si on les attendait évidemment en-deçà de leur résultat de 2016 (6 dont deux titres), les espoirs de médaille existaient malgré tout. Dans ces conditions, le zéro pointé réalisé par le biathlon féminin est une grosse déception et un vrai coup d'arrêt. Depuis 2013, le biathlon féminin avait toujours au moins ramené une médaille des championnats du monde… Et ce n'est pas la 5e place, certes excellente, de Julia Simon sur la mass-start qui sauve le bilan.

Vidéo - La belle réaction des Françaises, la folle remontée de Roeiseland : les temps forts de la mass-start

03:24

Des champions du monde différents, une première

Dans l'histoire des championnats du monde, l'équipe de France masculine était déjà parvenue à ramener plusieurs médailles d'or, hors relais. Mais, jusqu'ici, cela avait toujours été le cas grâce à un seul et unique biathlète, que ce soit Raphaël Poirée (3 en 2004) ou Martin Fourcade (3 en 2012 et en 2016). Pas cette année. Si Martin Fourcade s'est offert un 11e titre, Emilien Jacquelin a lui ouvert son compteur en remportant la poursuite au terme d'une course folle. Et offert du même coup à la France deux champions du monde la même année pour la première fois de son histoire. Jusqu'ici, seules la Norvège, l'Allemagne et la Russie y était parvenu. C'est dire la performance.

Martin Fourcade.

Martin Fourcade.Getty Images

La France, géant confirmé du biathlon

Attention, bien sûr que l'équipe de France est une des nations les plus fortes depuis une petite vingtaine d'années et la domination de Raphaël Poirée. Mais, jusqu'ici, cela ne s'était encore jamais exprimé en relais, là où la densité des nations historiques du biathlon - Russie, Allemagne et Norvège - faisaient quasi systématiquement la différence dans la course au titre. Mais, cette année, les Bleus étaient clairement les plus forts et cela s'est vu non seulement en individuel mais aussi lors du relais. La France est devenue à l'occasion la première nation autre que les trois historiques à s'imposer dans la discipline aux Mondiaux depuis le sacre de … la France, en 2001.

Vidéo - Relais de légende, Fourcade historique, médailles en pagaille : les temps forts des Mondiaux

07:00

Le désastre féminin au tir

Cela a été le thème récurrent des championnats du monde réalisés par les Françaises : être dans le ton sur les skis mais complètement exploser au tir. D'autres nations ont été dans cette - triste- situation au cours de ces Mondiaux. Mais la palme revient sans aucun doute aux Tricolores à l'occasion du relais 4x6km. Avec 4 tours de pénalité et 19 pioches, c'est tout simplement le record de ces Mondiaux. Personne n'a fait pire en termes de pioches, malgré le 5+16 du Kazakhstan sur le relais mixte… certes établi en seulement trois tours. Mais les deux nations n'ont ni la même qualité, ni la même ambition.

Vidéo - Le calvaire des Bleues, "Lucky Luke Wierer" la remontée norvégienne : ce relais était fou

03:31