AFP

La France médaillée d’argent en relais, la Russie sacrée

Fourcade a tout essayé mais la Russie a eu raison des Bleus

Le 18/02/2017 à 15:59Mis à jour Le 18/02/2017 à 16:36

La France a décroché l’argent lors du relais 4x7,5 kilomètres, samedi à Hochfilzen. Les Tricolores (Beatrix, Fillon Maillet, Desthieux et Fourcade) se sont inclinés face à la Russie. Anton Shipulin a tenu bon alors que Martin Fourcade était lancé à sa poursuite lors du dernier relais. L'Autriche prend le bronze.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Cette fois, le duel a tourné à l’avantage des Russes. Malgré une belle performance, l’équipe de France a dû toutefois se contenter de la deuxième place du relais 4x7,5km ce samedi, battue par la Russie et un Anton Shipulin impressionnant sur les skis. C’est le premier titre mondial glané par les Russes chez les hommes depuis… le relais en 2008 ! Plus solide que l’Allemagne dans le dernier tour, l’Autriche complète le podium.

Ça ne sera vraiment pas passé loin… Au moment d’entamer le dernier tour, on savait que ça ne se jouerait pas à grand-chose. Impressionnant sur les skis, Simon Desthieux avait presque entièrement compensé son tir couché raté (3 pioches) pour revenir à 12’’ de la Russie. Mais, visiblement, Martin Fourcade n’avait pas les jambes pour rivaliser avec son meilleur ennemi, Anton Shipulin. A l’exception de la sortie du stade, après le debout, jamais le Français - qui s’est offert sa 5e médaille des Mondiaux - n’est parvenu à se trouver à moins de 5’’ du Russe, auteur d’une performance de choix en restant seul en tête de course du début à la fin de son relais.

Les autres Bleus avaient fait leur part

Pourtant, l’équipe de France pouvait difficilement espérer faire mieux avant le passage de relais pour Martin Fourcade. Que ce soit Jean-Guillaume Béatrix, Quentin Fillon-Maillet ou Simon Desthieux, tous trois avaient réalisé ce que l’on pouvait attendre d’eux, le deuxième nommé transmettant même le relais en tête. Mais le troisième relayeur russe a fait l’effort au moment de revenir sur le stade pour le tir couché. Il en est ressorti en tête et la Russie n’a plus quitté la pole position.

L’Autriche l’a bien accompagnée un temps mais ses deux pioches dans le dernier tour l’ont obligée de se contenter de la course à la 3e place. Elle n’en a pas perdu de vue la possibilité d’accrocher une médaille. Et, comme un symbole, c’est Landertinger qui a fait la différence d’une accélération en bosse, avec ce fameux « pas de côté », comme à ses plus belles heures. Simon Schempp n’y a pas résisté. Avec la Norvège, finalement 8e, l’Allemagne est la grosse déception de ce relais messieurs. Les compatriotes de Benedikt Doll se consoleront avec leur domination au classement des médailles. Enfin... Avant la mass-start.

0
0