Getty Images

Quentin Fillon Maillet, remonté contre Julian Eberhard : "Il me pousse avec son bras"

Fillon Maillet remonté contre Eberhard : "Il me pousse avec son bras"

Le 20/01/2019 à 17:44Mis à jour Le 20/01/2019 à 19:11

RUHPOLDING - Quentin Fillon Maillet court toujours derrière sa première victoire individuelle en Coupe du monde. Le Français, 3e de la mass start ce dimanche à l'issue d'un dernier tour plutôt bien géré, est tombé sur un impérial Johannes Boe… mais aussi sur un Julian Eberhard un peu trop agressif à son goût. Il a porté réclamation, par l’intermédiaire de son staff. Sans succès.

Et de onze. Ce dimanche, Quentin Fillon Maillet a signé son onzième podium individuel en Coupe du monde. Mais il attend toujours de décrocher sa première victoire. Il était ainsi frustré à l'issue de sa 3e place sur la mass start de Ruhpolding, et ce pas uniquement en raison de son résultat.

"En fait, je passe deuxième à la relance, derrière Johannes (Boe, vainqueur, ndlr). Je suis largement deuxième avant le dernier ‘zigzag’ et il (Julian Eberhard, 2e) vient à l’intérieur du virage me pousser avec son bras, a déclaré Fillon Maillet au micro de la chaîne L'Equipe. Cela me fait perdre mon élan (...) Quand j’essaie de tout mettre en place et que cela se joue sur des choses qui ne sont pas fair-play comme celle-ci, cela m’énerve un peu."

" Ce n'est pas la première fois qu'il réagit comme ça (...) Moi et mon équipe, on en a tous un peu marre"

Fillon Maillet a demandé au staff tricolore de déposer une réclamation. Elle n’a pas abouti. Avant de le savoir, le biathlète français ne se faisait d’ailleurs pas trop d’illusions à ce sujet, estimant qu’une disqualification aurait pu être disproportionnée et espérant surtout marquer le coup. "Je ne suis pas pour le disqualifier, parce que ce sont des faits de course, a-t-il d’abord déclaré. Mais là, vraiment, dans les derniers mètres, je n’ai pas pu m’exprimer pleinement. Eberhard le fait assez régulièrement, il est assez agressif sur la piste (...) Ce n'est pas la première fois qu'il réagit comme ça (...) Moi et mon équipe, on en a tous un peu marre de son comportement sur la course, j’ai envie de marquer les esprits. Peut-être que la prochaine fois, s’il le fait, il y aura une décision plus forte."

Vidéo - Dans un final grandiose, Boe a décroché Fourcade puis réglé Eberhard et Fillon Maillet au sprint

01:50

Un dernier tour à l'économie

Redoutable sur les formats en confrontation directe (neuf de ses onze podiums en mass start ou poursuite), Fillon Maillet a tout de même trouvé des motifs de satisfaction, dans sa performance. Notamment sur l'aspect tactique : "Je suis quand même content de ma course. Parce que je restais sur quelques mauvais résultats (...) Dans le dernier tour, j’ai jeté un coup d’œil derrière, j’ai vu Johannes (Boe), Martin (Fourcade) et Eberhard. Je ne me suis pas précipité, je suis resté dans les skis. Je me suis dit : 'garde un peu d’énergie pour la suite'. Ma stratégie était d'attendre le sprint. Au moment où ils (Fourcade, Boe, Eberhard) sont passé, Weger et Christiansen ont lâché dans la grosse bosse… et j’ai réussi à me mettre dans les skis..." La suite, on la connaît.

Deuxième de la première mass start de la saison, à Nove Mesto, remportée par l’inévitable Johannes Boe, Quentin Fillon Maillet est le dauphin du Norvégien, au classement de la spécialité. Il aura encore l'occasion de s'illustrer sur ce format de course dimanche prochain, à Anterselva, en Italie.

Vidéo - Chute de Fourcade, dernier tir sous tension et sprint houleux : le résumé de la mass start

01:29
0
0