Reuters

Dorin, la divine surprise

Dorin, la divine surprise
Par Eurosport

Le 13/02/2010 à 21:49Mis à jour

La France a déjà décroché sa première médaille aux Jeux de Vancouver samedi soir. Elle est en bronze et vient du biathlon. Grâce à un sans faute au tir, Marie Dorin a pris la troisième place du sprint dames, remporté par la Slovaque Anastasyia Kuzmina, devant l'Allemande Magdalena Neuner.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Comme il y a quatre ans, la délégation française a décroché sa première médaille dès le premier jour de compétition. Comme il y a quatre ans, cette médaille est en bronze. Et comme il y a quatre ans, on doit ce premier podium à une jeune femme. A Turin, le sourire de Sandra Laoura, troisième en bosses, avait mis la France sur orbite. A Vancouver, Marie Dorin a réussi une performance similaire lors du sprint dames, confirmant que le biathlon tricolore avait décidément de sacrées ressources. A 23 ans, elle entre en pleine lumière.

Cette magnifique performance constitue tout de même une petite surprise, même si la biathlète de Villard-de-Lans avait déjà signé deux podiums en Coupe du monde. Mais l'an passé, aux Championnats du monde, sa meilleure performance en individuel avait été une 18e place lors de la poursuite et elle ne dispute que sa deuxième saison sur le circuit. On ne l'attendait donc pas forcément à pareille fête. Elle non plus, d'ailleurs. "Je n'ai pas pensé à un seul moment faire une médaille", a raconté la Française. Samedi, pour sa toute première course aux Jeux, Dorin a mis dans le mille. Son tir parfait (10 sur 10) lui a permis de se frayer un chemin jusque sur le podium. Le bonheur tient à peu de choses, puisque la Française a devancé d'un peu plus d'une seconde la Russe Boulygina, qui pointait pourtant en tête à l'issue du tir debout avant de coincer dans la dernière boucle.

Kuzmina comme une bombe

AFP

Seules Anastasiya Kuzmina et Magdalena Neuner l'ont devancée, sans qu'elle puisse en nourrir le moindre regret, dans la mesure où la Slovaque d'origine russe et l'Allemande ont commis une faute au tir. Elles étaient donc sensiblement plus rapides sur les skis. Ce fut tout particulièrement vrai pour Kuzmina, qui a terminé comme une bombe. Après le tir debout, la future championne olympique accusait deux seconde de retard sur Dorin, avant de finir 10 secondes devant la Française sur la ligne d'arrivée. Impressionnant. Même Neuner, battue d'une seconde et cinq dixièmes, n'a pu suivre son rythme sur la fin. Si le bronze de Marie Dorin relève de la belle surprise, l'or de Kuzmina l'est au moins autant.

Cette saison, elle pointe au 28e rang mondial et malgré sa deuxième place sur la mass start des derniers Mondiaux, pas grand monde ne l'a vue venir. Elle a profité de la faillite des favorites. A l'exception de Neuner, la plupart des stars ont déçu, à l'image des Suédoises Helena Jonsson (12e) et Anna Carin Olofsson-Zydek (20e). C'était donc le jour des outsiders. Tant mieux pour Kuzmina, tant mieux pour Dorin. Voilà en tout cas l'équipe de France parfaitement lancée. D'autant qu'au-delà de la médaille de Marie Dorin, le bilan d'ensemble est excellent. Marie-Laure Brunet a pris une très belle 6e place. Comme le classement du sprint sert de base à la poursuite, qui aura lieu mardi, tous les espoirs sont permis. Sandrine Bailly (15e) et Sylvier Becaert (29e) seront également au départ de cette deuxième épreuve individuelle.

0
0