Sofiane Oumiha ne s'attendait surement pas à ça. Médaillé d'argent aux Jeux de Rio en 2016, le Français a été éliminé dès les 8es de finale du tournoi de boxe des -63 kg, sur arrêt de l'arbitre. Une grosse déception pour le Tricolore qui visait l'or avant de basculer professionnel après les JO de Tokyo. Touché par l'Américain Keyshawn Davis lors du 2e round, Sofiane Oumiha a immédiatement été compté par l'arbitre qui a finalement décidé que le Français n'était plus apte à continuer. Une décision surprise pour le clan tricolore.
Mais le Français avait raté son entame de combat, perdant le premier round (3-5) et s'obligeant à accélérer dans le second. On a alors retrouvé un Oumiha agressif, cherchant à acculer son adversaire et tenter de se rapprocher du gaucher américain dont l'allonge a beaucoup gêné le Tricolore. Et lorsqu'il a enfin réussi à se rapprocher, c'est le moment que Keyshawn Davis a choisi pour faire vaciller Oumiha d'une puissante droite. Et l'arbitre a mis fin au combat et aux rêves d'or olympique du Tricolore.

Dernier combat avant de passer pro

Tokyo 2020
Dovi : "on a été à cette compétition avec la boule au ventre, avec la peur"
04/08/2021 À 15:40
Après la médaille d'argent décrochée au Brésil, le poids légers toulousain (26 ans) s'était longuement interrogé sur la suite à donner à sa carrière. Fallait-il poursuivre son parcours dans l'anonymat de la boxe amateur ou tout de suite embrayer vers les paillettes du monde pro ? La réflexion aura duré un an avant une décision qui, finalement, relevait à ses yeux de l'évidence.
"J'étais encore jeune et je me suis dit que ça valait la peine de continuer l'aventure olympique pour aller chercher l'or, a expliqué le Français (-63 kg) avant Tokyo. Ce serait l'aboutissement et la récompense de tout mon travail depuis tant d'années. Je sais que je vais avoir la pression mais j'aime ça, j'y suis préparé et je l'accepte. C'est un sport de défi et de compétition et je suis un compétiteur", soulignait-il. Cette ultime défaite chez les amateurs risque de lui laisser un goût des plus amers.
Tokyo 2020
Dovi : "on a été à cette compétition avec la boule au ventre, avec la peur"
04/08/2021 À 15:40
Tokyo 2020
Aliev : "L'arbitrage, c'est n'importe quoi : ça a foutu en l'air quatre ans de sacrifice"
04/08/2021 À 15:04