Getty Images

L'Allemagne en or sur le combiné nordique par équipes, la France loin du compte

L'Allemagne en or sur le combiné nordique par équipes, la France loin du compte
Par Alexandre Coiquil via AFP

Le 22/02/2018 à 12:28Mis à jour Le 22/02/2018 à 13:00

L'Allemagne a remporté jeudi l'or sur le combiné nordique par équipes lors des JO de Pyeongchang, devant la Norvège, 2e, et l'Autriche, 3e. Les Français François Braud, Jason Lamy-Chappuis, Antoine Gérard et Maxime Laheurte, partis trop loin des favoris après les sauts, ont fini 5e.

Il n'y a pas eu de miracle pour le relais français. Partis cinquièmes à plus d'une minute de la tête, les Bleus n'ont pas réussi l'exploit de ramener la deuxième médaille olympique de leur histoire dans l'épreuve après le bronze de Nagano. Finalement cinquièmes, les coéquipiers de Jason Lamy-Chappuis n'ont pu faire mieux qu'une place d'honneur lors de ce relais. Il restera ce goût d'inachevé mais l'écart concédé après le saut à skis s'est révélé être rédhibitoire. L'Allemagne, elle, a été logiquement sacrée.

L'Allemagne signe le triplé

Désireux de frapper un grand coup pour sa grande dernière aux Jeux et en compétition, le champion olympique 2010 en petit tremplin n'a jamais été en mesure d'avoir le podium en ligne de mire. Parti avec +2'27 de retard sur la tête, il a bouclé ses deux tours de parcours avec le même écart. La France n'a caressé l'espoir de revenir dans le coup qu'à l'issue du premier tour de la course après un travail formidable effectué par Antoine Gerard. Le natif de Remiremont n'a tenu qu'un tour avant de rentrer dans le rang.

Johannes Rydzek

Johannes RydzekGetty Images

Il y a eu un vainqueur et un beau dans ce relais. Seulement titrée en 1988 dans le relais, l'Allemagne d'Eric Frenzel et Johannes Rydzek a remporté une deuxième médaille d'or après avoir écrasé la course de sa puissance et relégué la Norvège, tenante du titre, et l'Autriche à plus d'une minute. Ce succès permet à la Mannschaft de réaliser un incroyable triplé après ses succès en individuels (Eric Frenzel sur le petit tremplin et Johannes Rydzek sur le grand tremplin). C'est le deuxième de l'histoire après la razzia de la Finlande aux Jeux de Salt Lake City en 2002. Historique.

0
0