On évoque - parfois à raison - la malédiction du maillot arc-en-ciel dans le cyclisme sur route messieurs. A observer les premières sorties de Mathilde Gros sous sa nouvelle tunique, le mauvais œil semble bien loin de la protégée de Grégory Baugé. Déjà victorieuse à Majorque lors de la première manche de la Ligue des champions, Gros a remis ça samedi sur le vélodrome de Berlin, et avec la manière. Surpuissante et impeccable des séries à la finale, la championne du monde de la vitesse individuelle a déroulé une partition parfaite dans son exercice de prédilection.
Je suis plutôt contente du keirin
Berlin
Gros bisse, Lavreysen-Richardson, Archibald à 100%, Bibic revanchard : résumé de la 2e étape
20/11/2022 À 00:05
La soirée a pourtant débuté sur des notes douces-amères pour la Française. Engagée dans la deuxième série du keirin, Gros a vécu un départ mouvementé (dernière) avant de mourir à la troisième place, éliminatoire. Une sortie en trompe-l’œil, tant l’impression dégagée revêtait d’un lustre autrement plus vif que son élimination lors du keirin disputé sur le sol majorquin. "J’ai failli tomber au départ, mais je suis plutôt contente du keirin, s'est satisfait Gros à notre micro à l’issue de la soirée. J’ai fait quelque chose de différent comparé à la semaine dernière. On peaufine, on travaille, c’est ça le but."

Kouamé et Gros out : pas de Française en finale du keirin

Loin de chasser à tout prix la victoire, Mathilde Gros s’attarde sur le processus. La TCL lui permet de se familiariser avec tous les scénarii possibles en vue des Jeux, c’est mieux. Une approche appuyée par la Nordiste au micro d’Eurosport avant cette manche berlinoise : "Mon but, c’est qu’à la fin de la TCL, je me dis que j’ai osé telles ou telles choses, confie-t-elle. On verra si cela a marché. Pour le classement général, on verra où j’en suis. Je vais essayer de chercher ce beau maillot de leader mais en tout cas que ce soit sur le keirin ou la vitesse, le but c’est d’aller le plus loin possible. Je vais être focalisée sur moi, tout donner, et oublier les noms autour de moi."

Gros évacue la pression du général : "J’ai un beau maillot, ça me va"

Pas aveuglée par l’éclat de la tunique bleu ciel de leader, Gros (23 ans) préfère se focaliser sur ses sensations. Ces dernières semblent décuplées depuis son sacre à domicile le mois dernier à Saint-Quentin-en-Yvelines, théâtre de la prochaine manche de la UCI TCL. Libérée d’une pression accrochée à son dossard depuis ses débuts fracassants dans la catégorie juniors, la native de Sainte-Catherine (Pas-de-Calais) semble enfin en pleine possession de ses moyens physiques et mentaux. Un cocktail détonnant souvent synonyme de victoire.
La preuve avec une nouvelle performance de choix saluée par la concernée. "Je suis super contente parce que ça s’est très bien passé, s’enthousiasme-t-elle après sa victoire en finale de la vitesse. J’ai gagné le tournoi final. Je suis très contente de cette finale, même de la demie. Il y avait toujours des filles très fortes et j’ai réussi à me refocaliser après le keirin."

Gros encore en finale, Kouamé trop courte : les demies de la vitesse

Invincible en vitesse, perfectible sur le keirin, Gros sait déjà par où passer si elle veut inscrire son nom au palmarès de la dernière création de l’UCI. Une nouvelle fois, le virage pris par la Française détonne, privilégiant le développement au résultat brut. "Je ne me mets pas de pression ou d’objectif de résultats, pondère-t-elle. Si je dois gagner le classement général, c’est que je devais le gagner. Sinon ce n’est pas grave, je continue, j’ai un beau maillot donc ça me va."
Berlin
Photo finish : Mitchell garde quelques millimètres d'avance sur Bayona
19/11/2022 À 19:32
UCI Track Champions League
"Il ne faut pas la vexer" : Archibald, la Reine tient à sa couronne
IL Y A 3 HEURES