AFP

Keirin : Michaël D'Almeida et François Pervis éliminés en demi-finale

Débâcle jusqu'au bout pour la piste : Les Bleus privés de finale en keirin

Le 16/08/2016 à 22:05Mis à jour Le 16/08/2016 à 22:50

RIO 2016 - Pas de médaille pour les Bleus sur le keirin. Double champion du monde de la discipline (2014, 2015), François Pervis a terminé cinquième de sa demi-finale. Michaël D'Almeida a, lui, fini dernier de sa demie.

Nouvelle et dernière déception pour la piste française. Champion du monde en 2014 et 2015 de la discipline, François Pervis a été éliminé en demi-finale du keirin. Le deuxième Français engagé dans ces demies, Michaël D'Almeida, a lui aussi été sorti en terminant sixième et dernier d'une course dominée par Jason Kenny, double champion olympique de vitesse individuelle, et grand favori pour un nouveau titre. Le cyclisme sur piste tricolore repart donc de Rio avec une seule médaille, le bronze en vitesse par équipe, et un gros lot de déceptions.

Arrivés avec de grosses ambitions à Rio, les Français du cyclisme sur piste repartent quasiment bredouille du Brésil. Le bronze de la vitesse par équipes (qui visait l'or) ne suffit pas à camoufler le bilan famélique de la délégation tricolore présente au vélodrome. Pour la dernière journée, les Bleus abattaient une énorme carte, François Pervis, spécialiste de l'épreuve du keirin et un des principaux favoris pour le titre olympique. Mais le cycliste de 31 ans n'a pas répondu aux attentes, loin de là.

Pervis espérait le titre

Le fait qu'il soit obligé de passer par les repêchages pour filer en demi-finales du keirin était déjà inquiétant. Sa dernière course à Rio a confirmé qu'il ne pouvait pas lutter avec les meilleurs. Enfermé à deux tours de l'arrivée après être parti en tête, il n'a jamais pu se dégager et a terminé à une cinquième place bien loin d'être qualificative pour la finale de l'épreuve. Michaël D'Almeida, moins attendu que son compatriote, n'a pas non plus réussi à passer en finale malgré de belles choses montrées ce matin en séries.

Avec cette double élimination, les Jeux compliqués de la piste bleue se confirme. Les JO de Londres avaient déjà été frustrants avec "seulement" trois médailles d'argent et aucun titre malgré la belle forme de Grégory Baugé. Au Brésil, la désillusion est encore plus grande avec cette seule et unique breloque. Les Français ne peuvent plus lutter avec les meilleurs et ça commence à les agacer. Leur leader, Grégory Baugé, s'est offert une sortie médiatique il y a quelques jours ("Peut-être que les moyens humains n'étaient pas bons autour de nous"). Signe que les mauvais résultats reflètent un malaise plus profond.

Grégory Baugé lors de la vitesse par équipes

Grégory Baugé lors de la vitesse par équipesAFP

0
0