Reuters

18 mois avec sursis pour Landis?

18 mois avec sursis pour Landis?
Par Eurosport

Le 24/10/2011 à 18:30Mis à jour Le 24/10/2011 à 22:55

Le parquet a requis lundi une peine 18 mois de prison avec sursis à l'encontre du coureur américain Floyd Landis, jugé par le tribunal de Nanterre dans une vaste affaire d'espionnage informatique en 2006.

Un cycliste jugé dans une affaire de d'espionnage informatique, l'affaire a tout du coup tordu. Qu'est venu faire Floyd Landis dans cette galère? Maquiller un cas de dopage, à en croire l'acte d'accusation du tribunal de Nanterre. Selon le procureur de la République, une officine de renseignement privée aurait piraté le système informatique du Laboratoire national de dépistage du dopage (LNDD), et le coureur américain en serait l'un des deux commanditaires. Mais ni Floyd Landis, déchu du Tour de France en 2006 en raison d'un contrôle positif à l'EPO, ni son ancien manager Arnie Baker, n'assistent au procès. "Pour des raisons économiques", a invoqué l'ancien coéquipier de lance Armstrong. C'est donc en leur absence, le parquet a demandé une peine de 18 mois de prison avec sursis.

Du mennonitisme au piratage informatique

Le procureur de la République a demandé la même peine d'emprisonnement avec sursis pour "recel" contre l'ancien entraîneur de l'Américain, affirmant que les deux hommes "connaissaient l'origine frauduleuse" des documents du LNDD piratés en 2006, sans pouvoir établir qu'ils étaient à l'origine de ce piratage.

Arnie Baker, est soupçonné d'être le principal commanditaire du piratage informatique du laboratoire anti-dopage, en faisant appel aux services d'un hacker employé par des anciens militaires reconvertis dans les renseignements privés. Un comble pour Floyd Landis, élevé dans une communauté mennonite de Pennsylvanie qui refuse le progrès technologique...

0
0