Cyclisme

Une équipe divisée en trois bulles : la solution de Lotto-Soudal pour limiter les risques

Partager avec
Copier
Partager cet article

Philippe Gilbert

Crédit: Getty Images

ParChristophe Gaudot
24/05/2020 à 13:20 | Mis à jour 24/05/2020 à 13:24
@ChrisGaudot

Quand la saison cycliste reprendra, le 1er août pour les courses World Tour, toutes les équipes craindront qu'un de leur membre contracte le coronavirus et que la contagion opère dans l'organisation. La Lotto-Soudal de Philippe Gilbert a peut-être trouvé la solution en divisant l'équipe en trois "bulles" les plus hermétiques possibles.

Des coureurs, du staff, de l'encadrement et autant de risques de voir le Covid-19 se propager très rapidement au sein de l'équipe. Avec les voyages et les changements de formations d'une course à l'autre, le cyclisme sera sans doute très exposé au coronavirus. C'est pourquoi l'équipe Lotto-Soudal de Philippe Gilbert a pensé à une solution. A compter de la reprise, l'équipe sera divisée en trois. Chaque bulle aura son effectif et ses membres du staff a expliqué Jens De Decker, le docteur de l'équipe, à Sporza.

"Il y aura trois bulles et les trois Grands Tours sont les points de repères. Une bulle est une succession de courses pendant laquelle l'équipe conservera les mêmes coureurs et le même staff", a-t-il expliqué. Avec un calendrier très serré, certains directeurs sportifs avaient déjà émis l'hypothèse d'avoir trois équipes sur les Tour de France (29 août-20 septembre), d'Italie (3-25 octobre) et d'Espagne (20 octobre-8 novembre), Lotto-Soudal devrait mettre en oeuvre cette formule mais pour des raisons sanitaires.

Cyclisme

La saga Sagan : 2010 - 2020, une décennie de succès et de frasques

11/05/2020 À 12:05

Philippe Gilbert, Lotto Soudal - 2020 Paris-Nice - Imago pub only in ITAxGERxSUIxAUT

Crédit: Imago

"Sur le papier, ça a l'air très bon"

Ainsi, on peut imaginer par exemple que Philippe Gilbert participera au Tour de France et fera donc partie de la première bulle. Celle-ci devrait ensuite disputer les classiques telles que Liège-Bastogne-Liège (4 octobre), l'Amstel Gold Race (10 octobre), le Tour des Flandres (18 octobre) ou encore Paris-Roubaix (25 octobre). Il faudra donc bien choisir les coureurs qui feront partie de cette première bulle puisqu'elle devrait participer aux courses les plus prestigieuses.

Seulement, conserver trois équipes fixes pendant plusieurs mois apparaît illusoire au gré des objectifs de chacun et surtout des blessures ou des maladies. Aussi, l'équipe belge se dit "flexible" comme l'assure De Decker à Sporza. Chaque "transfert" d'une bulle à l'autre sera soumise à un test au préalable selon le docteur de la formation de John Lelangue. "Sur le papier, ça paraît très bon pour l'instant et faisable, estime De Decker. Dans tous les cas, ceci me paraît être la meilleure façon de courir de la manière la plus sûre possible".

Cyclisme

Passation de pouvoir, sponsor, virage international : Ineos machine d’anticipation

IL Y A 5 HEURES
Cyclisme

Un empire construit en 10 ans : Les 10 moments marquants de Froome chez Sky-Ineos

HIER À 11:44
Dans le même sujet
Cyclisme
Partager avec
Copier
Partager cet article