Astana, la mainmise

Astana, la mainmise
Par Eurosport

Le 15/06/2007 à 14:00Mis à jour

Antonio Colom et Alexandr Vinokourov (Astana) ont fini côte à côte en tête de la 5e étape du Dauphiné Libéré, remportée par le premier nommé. Leur équipier chez Astana, Andrey Kashechkin, conserve lui le maillot jaune et bleu de leader au classement génér

Alexandr Vinokourov aime les contre-pieds. Alors qu'il semblait nettement avoir les moyens physiques de finir parmi les coureurs de tête en haut du Mont-Ventoux, la veille, le Kazakh avait préféré faire le strict minimum. Et encore... Cela en vue de se ménager, lui qui s'est fixé comme objectif de préparer le Tour de France en s'étalonnant lors de l'étape en montagne de samedi. Mais le leader de la formation Astana a pris un peu d'avance, et a choisi de sortir du bois lors de cette 5e étape. Après avoir géré la majeure partie de sa course, l'ancien de chez T-Mobile a su sortir à point du peloton afin de revenir sur les échappés, puis de rejoindre son équipier, Antonio Colom.

Preuve de son manque relatif de pression durant l'épreuve, Vinokourov a laissé son partenaire espagnol franchir devant la ligne d'arrivée. Les deux compères d'Astana se sont en effet retrouvés seuls en tête de la course à environ seize kilomètres de l'arrivée, en ayant pris l'un puis l'autre la poudre d'escampette. Colom a lancé une attaque pleine de punch au moment d'aborder l'ascension du col du Corobin, difficulté principale du jour (GPM 2, 7% sur plus de huit kilomètres). L'Ibérique s'est appuyé de manière propice sur le groupe de coureurs en tête depuis de longues minutes, et a soufflé le leadership de la fin d'étape à Tom Boonen (Quick Step), à bout de force après une fuite ratée.

La pluie s'invite au départ

Cette étape, dite de transition, entre Nyons et Digne-les-Bains, n'a donc pas vraiment été de tout repos. Malgré sa "mauvaise" situation, entre l'ascension du Ventoux et un week-end final dans les Alpes, les caractéristiques du parcours ont rendu la journée intéressante. Le tracé des 195km à avaler étant parfois délicat et parfois ouvert, les 134 coureurs qui ont pris le départ ont pu se livrer de nombreux duels. Il n'a d'ailleurs pas fallu patienter longtemps pour voir naître les premières attaques, dont le nombre n'a pas cessé d'augmenter. Résultat: le peloton a subi des cassures, se coupant en deux au bout d'une petite douzaine de kilomètres.

Un groupe de 22 coureurs prend alors ses distances par rapport au peloton. Parmi ses hommes de tête, Stef Clement (Bouygues Telecom) retient un peu plus l'attention. Le Néerlandais est en effet le coureur du groupe le mieux placé au général (19e). Les Liquigas sont les plus nombreux (trois), mais Vinokourov et Colom sont là aussi pour représenter Astana. Et, donc, ils ne lâcheront rien. Malgré la pluie et les chaussées détrempées. Valverde (Caisse d'Epargne), toujours sujet à des maux d'estomac, puis Julich (CSC), préfèrent eux abandonner. Les 22 hommes de tête prendront au maximum 6'30" d'avance sur le peloton.

Colom et "Vino" filent à l'Anglaise

Les Liquigas ne profitent pas de leur nombre, par manque d'opportunité mais aussi de volonté. Mugerli ne se laisse cependant pas démonter et continue seul à pédaler en force. Clement, lui, commence à manquer de jambes. Le soleil fait son apparition, et Boonen modifie alors complètement la donne. Après avoir passé en premier le sommet de la côte d'Aurel, qui ne change pas le classement général de la montagne puisque Christophe Moreau (Ag2r) en conserve la tête, le Belge de la Quick Step quitte le navire à une vingtaine de kilomètres de l'ascension du col du Corobin. L'ex-groupe de tête vole alors en éclats sous le poids des contre-attaques. Colom lance la plus tranchante à 20km de la ligne, en pleine montée. Boonen n'a pas les ressources pour porter l'estocade jusqu'au bout et se fait reprendre.

Vinokourov sent le bon coup et s'inspire de son équipier Colom pour le rejoindre trois bornes plus tard. Main dans la main, les deux coureurs Astana gèrent leur avance. Ils repoussent leurs premiers poursuivants à une bonne trentaine de secondes, le peloton étant lui relégué autour des quatre minutes. "Vino" et Colom font preuve de prudence pour éviter tout danger lors de la descente finale, plutôt sinueuse, et sentent qu'ils ont fait l'essentiel pour ne pas être repris. Les deux font la paire, et Astana en profite pleinement. Colom s'adjuge une étape. Vinokourov se relance à la 7e position au général. Et Kashechkin, un autre homme d'Astana, conserve le maillot de leader. Que demander de plus?

0
0