Imago

Moreau, six ans après

Moreau, six ans après
Par Eurosport

Le 18/06/2007 à 09:21Mis à jour

Déjà vainqueur en 2001, Christophe Moreau (Ag2r) a remporté le Dauphiné Libéré, dimanche. De bon augure à trois semaines du Tour de France. Alexandre Vinokourov s'est imposé en solitaire sa 2e étape de la semaine après le contre-la-montre. C'est la quatri

Le Dauphiné Libéré, c'est un peu la course fétiche de Christophe Moreau. Une victoire en 2001, une 2e place au général en 2006 et des places de dauphin à la pelle depuis six ans... dans les Alpes, le natif de Belfort se sent comme chez lui. Il l'a une nouvelle fois prouvé cette année en s'adjugeant deux victoires d'étape et le classement final ce dimanche. Un succès construit grâce à un coup d'éclat sur le Mont Ventoux, où s'il n'a pas pris le maillot jaune, il s'en est rapproché. Et acquis lors de l'étape reine samedi sur les pentes du Télégraphe. Andreï Kashechkin, alors leader, n'y a vu que du feu.

Le Français de 36 ans a fait parler son expérience ce jour-là, attendant patiemment le moment opportun pour attaquer le Kazakh. Il a confirmé lors de la dernière étape dimanche. Avec 14 secondes d'avance seulement sur Cadel Evans (Predictor-Lotto), Moreau ne pouvait pas se permettre de lâcher d'une roue l'Australien. Evans, conscient qu'il serait difficile de déposséder le coureur d'Ag2r de sa tunique, n'a d'ailleurs tenté sa chance qu'une fois, lors de l'ascension du Col de Forclaz, dernière difficulté de l'épreuve, à 30 km de l'arrivée. En vain. Moreau l'a marqué à la culotte.

Astana, Vino, les autres gagnants

Le Kazakh a bien sûr bénéficié des circonstances de course avec la chute de Levi Leipheimer (Discovery Channel), sur la chaussée mouillée, alors qu'il était en tête à 4 km de l'arrivée. Sans cela, Vinokourov a de toute façon impressionné, gardant même de l'énergie sous la pédale, et privilégiant la victoire des ses équipiers (Kashechkin, Colom). Il le répète sans cesse, le Tour est son principal objectif de la saison. Et c'est là l'autre enseignement de ce Dauphiné. Avec quatre succès d'étape sur sept, Astana s'est affirmé comme un tremplin formidable vers le maillot jaune.

0
0