Moreau donne rendez-vous

Moreau donne rendez-vous
Par Eurosport

Le 17/06/2007 à 11:30Mis à jour

De nouveau leader du Dauphiné Libéré qu'il pourrait remporter ce dimanche à Annecy, Christophe Moreau (Ag2r) a donné quelques indications sur ses ambitions pour le Tour de France. Et si le Belfortain assumait enfin le costume de leader qu'il a parfois du

C'est le serpent de mer annuel du mois de juin. Christophe Moreau est le Français le plus à même de porter haut les chances tricolores sur le Tour de France. Normal, il brille sur le Dauphiné Libéré, test grandeur nature avant les trois semaines de juillet. Pourtant, le Belfortain a décidé depuis l'année dernière de délaisser ses objectifs au classement général pour se concentrer sur une victoire d'étape, voire le maillot de meilleur grimpeur. De peur de décevoir? Conscient que son âge (36 ans) ne lui permet pas d'être au top pendant 21 jours?

"Le podium, un rêve"

Ce jour où Christophe Moreau en dira plus sur ses intentions, c'est le 16 juillet, la veille de la dernière étape des Alpes. Forcément, s'il franchit sans trop de difficulté ce massif qu'il apprécie moins que les Pyrénées, l'objectif pourrait être revu à la hausse. "Le podium m'a toujours fait rêver. Je ne vais pas dire le contraire maintenant. Mais je m'étais fait une raison. Je pensais que 2000 (4e) était le point d'orgue de mes Tours de France. Etre sur le podium, ce n'est pas du tout la même chose qu'une place dans les dix premiers".

L'année dernière, Christophe Moreau avait dû, par la force des choses, aider Cyril Dessel, leader d'Ag2r malgré lui, à tenir sa place de premier Français (7e) avant de finir juste derrière au final (8e). Cette saison, Dessel est moins en vue au contraire de Moreau, déjà 2e du Dauphiné en 2006. Une victoire sur cette édition du Dauphiné le placerait donc parmi les candidats au podium à Paris. "Mais je préfère rester humble, je ne veux pas m'enflammer. Je connais bien le Tour. Ce sera mon douzième, lance-t-il avant d'ajouter dans un sourire malicieux. "Assumer les responsabilités, je sais faire." De l'ambition, enfin.

0
0