Reuters

Moreau, le coup de force

Moreau, le coup de force
Par Eurosport

Le 12/06/2007 à 19:15Mis à jour

On appelle ça faire coup double ! Le Français Christophe Moreau (AG2R) a remporté la 2e étape du Dauphiné Libéré qui reliait Saint-Paul-en-Jarez à Saint-Etienne. Le vainqueur de l'édition 2001 s'est également emparé du maillot jaune et bleu de leader, mar

Deuxième du Dauphiné Libéré la saison dernière et vainqueur de l'édition 2001, Christophe Moreau a de nouveau brillé dans celle de 2007. Après s'être placé en embuscade lors du prologue (23e à 7 secondes du vainqueur) qui se courait dimanche dans les rues de Grenoble, le Belfortin a fait parler la poudre lors de la 2e étape qui reliait Saint-Paul-en-Jarez à Saint-Etienne. Au terme des 157km au programme ce mardi, Moreau s'est imposé devant l'Espagnol José Antonio Redondo (Astana), qui ne lui a pas contesté la victoire sur le cours Fauriel. Le vétéran français de 36 ans n'avait plus connu ce bonheur depuis près de trois ans.

Avant de triompher "sans coup férir", Moreau s'était illustré en réalisant un formidable coup de force dans les derniers virages de la côte de Saint-Romain-les-Atheux, à 40km de l'arrivée. Revenu à la pédale sur le duo d'échappés Jérôme Pineau-Aliaksandr Kuschynski, il a fait l'essentiel du travail tout seul. En compagnie de Redondo et du néo-pro belge Kevin Seeldrayers (Quick Step), Moreau a rejoint à 29km du but les deux hommes échappés depuis le km 42. Eliminant un à un ses adversaires (Kuschynski et Pineau dans un premier temps, puis Seeldrayers sur incident mécanique), Moreau a profité des nombreuses descentes en fin de parcours pour résister au retour du peloton.

Moreau est "libéré"

Le Britannique attend avec impatience la troisième étape de mercredi, un contre-la-montre de 40km. Afin de récupérer son bien ? Moreau ne se voit pas plus d'un jour dans son costume de leader : "Je me rends compte qu'avec l'âge, je grimpe mieux mais je perds en puissance dans les contre-la-montre. Il me sera difficile de conserver le maillot mais le premier bilan, on l'établira au sommet du Ventoux (jeudi)", a conclu le "vieux" comme il aime se surnommer. Un "vieux" qui a prouvé qu'il avait de beaux restes...

- François-Xavier RALLET -

0
0