Le "Vieux" comme il s'appelle lui-même par autodérision à 36 ans, l'a reconnu lui-même. Sa supériorité dans les cols du Dauphiné, l'incite à changer de dessein pour la Grande Boucle. En quête de popularité, Moreau se voyait habillé de pois rouges à la fin du mois de juillet. Il s'imaginait héros d'une grande échappée dans une étape de montagne, d'une cavalcade à la Richard Virenque. Quitte à délaisser le classement général, à décrocher des premiers rangs pour obtenir une latitude supérieure de la part des favoris du Tour.

Abonné à une place de premier Français, décrochée déjà à quatre reprises, le Franc-Comtois veut éprouver d'autres sensations. "Dans les dix premiers, je sais faire", rappelait-il au départ du Dauphiné. Et d'insister sur le plaisir espéré à conquérir les foules, par le panache et la générosité. Vincent Lavenu, son directeur sportif est séduit par le propos, et rappelle l'utilité d'être placé dans la hiérarchie du Tour: "On l'a vu l'an dernier quand on a eu deux coureurs dans dix premiers (Dessel 7e, Moreau 8e). Pour un groupe, c'est important."

Dauphiné Libéré
Moreau, six ans après
18/06/2007 À 07:21

"Peut-être trop tôt"

Le Dauphiné est passé et, avec lui, l'objectif d'un rôle seulement périphérique. Après l'étape-reine samedi à Valloire, le coureur de l'équipe AG2R a admis qu'il était envisageable de viser plus haut. "Etre sur le podium, ce n'est pas du tout la même chose qu'une place dans les dix premiers", explique le Belfortain. "Le podium m'a toujours fait rêver, c'est vrai, mais je m'étais fait une raison. On verra après la première semaine. J'ai l'expérience du Tour, j'en suis à mon douzième. Je préfère rester humble et attendre pour faire le point à la première journée de repos à Tignes".

Sa nouvelle confiance se nourrit du plafonnement de ses adversaires, de Denis Menchov (4e du Dauphiné), de Levi Leipheimer (24e), voire de l'Australien Cadel Evans pour ne pas parler d'Alejandro Valverde (abandon). Seul, le Kazakh Alexandre Vinokourov a impressionné durant la semaine, à la tête d'une équipe Astana qui s'est réservé la part du lion avec quatre étapes. "On a vu Moreau très fort. Pourquoi pas sur le Tour ?", a répondu Vino à une question sur ses adversaires pour le maillot jaune.

Le Kazakh, qui a pris rang de premier favori pour la prochaine Grande Boucle, a cependant ajouté une réserve: " Mais je pense qu'il est peut-être trop tôt en forme." Moreau a déjà répondu à ce doute: "Quand arrive le Dauphiné, il est temps d'être en forme. Moi, je préfère savoir où j'en suis. C'est rassurant." Il se rappelle sans doute aussi que l'année de son dernier succès sur le Dauphiné, en 2001, il avait réussi son meilleur résultat sur le Tour (4e). Un signe?

Dauphiné Libéré
Vinokourov: "L'équipe marche fort"
17/06/2007 À 15:30
Dauphiné Libéré
Victoire finale de Moreau
17/06/2007 À 15:20