Reuters

Et surgit Haedo...

Et surgit Haedo...
Par Eurosport

Le 08/06/2010 à 11:38Mis à jour Le 08/06/2010 à 18:02

Juan Jose Haedo (Saxo-Bank) s'est imposé lors de la 2e étape du Critérium du Dauphiné, mardi. Au terme des 177km, l'Argentin a devancé au sprint l'Allemand Martin Reimer (Cervelo) et le Slovène Grega Bole (Lampre). Alberto Contador (Astana) a conservé sa première place au classement général.

En tête à quelques mètres de la ligne d'arrivée de cette 2e étape, le Français Sébastien Chavanel (Française des Jeux) n'est pas passé loin de signer une première victoire en 2010. Mais c'était sans compter sur le retour tonitruant de Juan Jose Haedo. Placé à gauche de la chaussée, et encore loin des meilleurs quand le sprint a été lancé pour de bon, l'Argentin de 29 ans a finalement débordé tout le monde pour s'imposer avec une facilité déconcertante.

    Impressionnant d'aisance, le coureur de Saxo-Bank n'a produit son effort que lors des derniers hectomètres pour s'offrir un quatrième bouquet (*) cette saison. "Ce n’est pas seulement dans les cinquante derniers mètres que s’est jouée cette victoire. Car pendant la journée, l’équipe tout entière a fourni un travail impressionnant. C’est ce qui m’a permis de disputer ce sprint", a tenu à préciser le lauréat du jour juste après la cérémonie du podium. Ce succès de Haedo, le 28e de sa carrière, est le premier sur le Critérium. Sur la ligne, le natif de Chacosmus a devancé le champion d'Allemagne Martin Reimer (Cervelo) et le Slovène Grega Bole (Lampre), vainqueur lundi de la 1re étape à Saint-Laurent-du-Pont.

    Flamme rouge cruelle

    "Dans le final, il a fallu trouver un chemin pour passer, ce qui n’était pas facile mais j’ai réussi. Je n'irais pas jusqu'à dire que je suis un spécialiste de ce genre de sprint, mais quand il n'y a pas vraiment de train pour emmener, il faut se laisser porter au milieu des autres coureurs. J'ai trouvé un petit trou pour sortir de la boîte, cela aurait très bien pu ne pas se produire", a rajouté Haedo. Avant cette arrivée massive, cinq hommes avaient fait le show pendant près de 160 kilomètres sur les routes ardéchoises : le Néerlandais Bram Tankink (Rabobank), l'Espagnol Inaki Isasi (Euskaltel), et les trois Français Guillaume Bonnafond (AG2R-La Mondiale), Stéphane Augé (Cofidis) et Anthony Delaplace (Saur-Sojasun).

    Partie dès le 17e kilomètre des 177 reliant Annonay à Bourg-Saint-Andéol, l'échappée n'a été reprise qu'à quelques mètres de la flamme rouge, peut-être coupable de s'être trop regardée lors de l'ultime faux-plat montant du jour. Comme la veille, l'Espagnol Alberto Contador a passé une journée tranquille et Astana n'a pas eu besoin de rouler pour défendre son maillot jaune. Une très bonne chose avant le difficile contre-la-montre de mercredi (49km), entre Monteux et Sorgues. Une épreuve chronométrée attendue par le Madrilène : "Ce sera une heure de plein effort, un bon test, même si je n'ai pas eu beaucoup d'entraînement sur ce vélo de chrono. Et puis, il y aura moins de tension... Je serai tout seul".

    AFP

    0
    0