La France porte chance à Lars Boom. Le Néerlandais avait signé une de ses plus belles victoires en 2010 en remportant le prologue de Paris-Nice. Dimanche, il a récidivé dans le même exercice sur le Critérium du Dauphiné. Sur le court parcours dessiné dans les rues de Saint-Jean-de-Maurienne, Boom a dominé tous les favoris et tous les rouleurs, qui parfois se confondaient. Il a devancé Alexandre Vinokourov et Bradley Wiggins respectivement de trois et six secondes. Prendre plus d'une seconde au kilomètre à un Wiggins sur un prologue, voilà qui en dit long sur la performance de Lars Boom.
Lars Boom a roulé à plus de 51 km/h pour s'adjuger son deuxième prologue de la saison après celui du Tour du Qatar en février. Parti dans les derniers, Boom a évité la vague d'averses qui a humidifié la route. Les conditions changeantes de la chaussée, à la suite des pluies matinales suivies d'averses épisodiques, ont pénalisé nombre de coureurs. Mais les derniers partants, parmi lesquels la plupart des favoris, ont rencontré des conditions sensiblement similaires. Le Français Cyril Lemoine a détenu le meilleur chrono pendant une heure et demie. Absents des trois premières places, les Français ont décroché les accessits. Pour Cyril Lemoine (9e) et Jérôme Coppel (10e), les deux coureurs de Saur-Sojasun, et plus encore pour Christophe Riblon (8e) et surtout son coéquipier Blel Kadri (5e), l'espoir de la formation AG2R La Mondiale en passe de s'affirmer parmi les meilleurs à l'âge de 25 ans.
Evans dans le Top 10
Critérium International
Où en sont-ils?
05/06/2011 À 09:53
Vu ce qui attend le peloton dans les prochains jours, avec de la montagne, moyenne ou haute, à gogo, les conséquences chronométriques de ce prologue ont de bonnes chances de s'avérer anecdotiques. Néanmoins, parmi les "favoris" de cette édition 2011, ceux que l'on attend en tout cas dans le coup au général, il en est un qui a bu la tasse dimanche. Ivan Basso a ainsi terminé au-delà de la 100e place, concédant 34 secondes au vainqueur soit plus de 30 secondes sur un Vinokourov. Mais on sait que l'Italien, perturbé en mai par une lourde chute à l'entraînement sur les flancs de l'Etna, vient ici pour retrouver le rythme.

2010 Ivan Basso (Liquigas)

Crédit: Reuters

Les autres ténors se tiennent dans une fourchette plus étroite. Entre Alexandre Vinokourov, deuxième de ce chrono inaugural, et Nicolas Roche, il n'y a ainsi que 18 secondes. Janez Brajkovic, vainqueur en 2010, a plutôt bien entamé la défense de son titre. Le Slovène, dernier coureur à s'élancer, a signé le 17e temps, à 15 secondes de Lars Boom. Même constat pour Cadel Evans. L'Australien, en qui beaucoup voient le grand favori de ce Dauphiné 2011, a intégré le top 10 (7e). Mais encore une fois, dans quelques jours, il ne restera pas grand chose de ces poignées de seconde. Tout le monde les aura oubliées. Sauf Lars Boom, évidemment.
Critérium du Dauphiné
C'est la générale !
04/06/2011 À 14:41
Critérium du Dauphiné
Basso, le patient italien
13/06/2011 À 08:14