S'il y avait encore un doute, celui-ci n'a donc visiblement plus lieu d'être. C'est bien Richie Porte le leader de la formation Ineos Grenadiers sur ce Critérium du Dauphiné. Ce samedi après-midi, l'Australien s'est battu pour s'emparer du maillot jaune de leader du classement général de l'épreuve, ce qu'il a donc finalement réussi à faire. Le coureur a terminé à la deuxième place de l'étape-reine, la 7e étape, qui s'est conclue au sommet de La Plagne.
Alors que le train du peloton était mené par Alejandro Valverde, celui-ci s'est écarté à 8,5 kilomètres du sommet et c'est à ce moment-là que Porte en a alors profité pour s'échapper. Une attaque visiblement mûrement réfléchie, à en croire le principal intéressé : "Il y a la Movistar qui a essayé de faire la pression. Il nous restait plus beaucoup de monde et puis là, Geraint (Thomas) m'a dit : 'Vas-y'. C'était le plan, en tout cas ce matin, que j'attaque. Je ne pensais pas avoir ces bonnes jambes. Je me suis fait plaisir, en tout cas, sur le final. J'avais de bonnes sensations et ça fait du bien de se sentir comme ça, sur son vélo."

La persévérance de Froome : encore lâché, il s'arrache pour revenir... sur des coureurs distancés

Critérium du Dauphiné
Carr : "Pour lâcher Valgren comme ça, Padun devait être vraiment fort"
07/06/2021 À 18:26

La stratégie des Ineos Grenadiers a été respectée

Au moment où son coéquipier est parti, Geraint Thomas n'a jamais quitté le maillot jaune, le Kazakh Alexey Lutsenko (Astana-Premier Tech). Le Britannique a donc laissé les clés du camion à Porte et pointe désormais à la troisième place du classement général, à 29'' de l'Australien (Lutsenko est intercalé entre les deux, à 17''), après avoir terminé à la neuvième place de l'étape du jour. L'essentiel est donc fait et la stratégie semble également avoir bel et bien été respectée, selon Thomas, qui l'a confirmé sur le compte Twitter officiel de son équipe, avec ce maillot jaune qui se retrouve désormais dans les rangs des Ineos Grenadiers.
Pourtant, Richie Porte, de son côté, l'admet, il n'était visiblement pas dans une forme physique optimale : "Je n'étais pas forcément bien aujourd'hui. C'est vrai que je me retrouve avec le maillot jaune. C'était vraiment difficile. Il a fallu profiter du travail d'une équipe juste incroyable." Cela ne l'a donc pas empêché de maintenir une allure élevée, lorsqu'il était alors devant, dans les derniers kilomètres de cette montée finale, alors que les pentes moyennes pouvaient atteindre les 7,5% : "Vous savez, c'est une montée très très dure. Je crois que c'est l'une des montées les plus dures, les plus longues, dans le cyclisme international. Et maintenant, on va essayer de défendre ce maillot, bien entendu."
Richie Porte touche au but. Deuxième du Critérium du Dauphiné, en 2013 puis en 2017, l'Australien semble tout proche de succéder au Colombien Daniel Felipe Martinez (Ineos Grenadiers) en inscrivant, pour la première fois, son nom au palmarès de l'épreuve. Pour cela, il devra défendre sa précieuse tunique, ce dimanche, lors de la 8e et dernière étape de ce Critérium du Dauphiné. Une nouvelle étape de montagne, longue de 147 kilomètres et courue entre La Léchère-Les-Bains et Les Gets.

Movistar-INEOS Grenadiers : qui a réussi la meilleure opération ? Le débat du jour

Critérium du Dauphiné
L'impuissance de Froome, Gaudu chef de file des Bleus : Les 5 choses à retenir du Dauphiné
06/06/2021 À 20:45
Critérium du Dauphiné
Gaudu : "Un maillot blanc de plus dans sa garde-robe, c'est toujours plaisant"
06/06/2021 À 15:11