Aussi bien dans l'étape de plaine, gagnée par l'Américain Benjamin King, porteur du maillot jaune, que dans le contre-la-montre, enlevé par l'Italien Fabio Felline, Thibaut Pinot a réalisé ce qu'il avait en tête au départ du triptyque organisé par ASO. "Je suis plutôt content de ma journée", a récapitulé le chef de file de l'équipe FDJ, troisième du Tour de France 2014. "Je suis dans les temps que je visais".
Le jeune Franc-Comtois (24 ans) a grignoté le matin une seconde de bonification dans le sprint intermédiaire, derrière les deux échappés (King, Saint-Martin). Il a surtout accompli un "chrono" probant, l'après-midi, sur 7 kilomètres d'un parcours sélectif dans sa première partie, à 6 secondes du vainqueur. "Je me retrouve derrière les spécialistes du chrono mais devant les autres grimpeurs, c'est ce que je voulais", a estimé Pinot, seulement devancé par Fabio Felline, inattendu lauréat de l'exercice, le Luxembourgeois Bob Jungels et l'Italien Manuele Boaro.
tweet
Tour d'Espagne
Fatigué, Pinot a préféré renoncer
03/09/2014 À 14:33
Pierrick Fédrigo et le Néerlandais Tom-Jelte Slagter, deux candidats au podium final, ont lâché 10 secondes par rapport à lui, 4 secondes de plus que le Suisse Mathias Frank. Quant à Jean-Christophe Péraud, le lauréat de l'année passée, il a bouclé les 7 kilomètres à 11 secondes du Français, la valeur-référence de la course organisée par ASO.
L'élan de Felline
"Ce ne sera pas à moi de durcir la course, je vais courir sur la défensive et c'est assez nouveau pour moi", s'est amusé le Vosgien. "Frank, Slagter, Péraud, Fédrigo vont vouloir gagner et ils le peuvent. Mais ce sera à eux de bouger. S'ils attendent le dernier kilomètre pour me lâcher, ça va être compliqué pour eux". L'ascension de l'Ospedale, le col qui surplombe le golfe de Porto-Vecchio, conclut la troisième étape longue de 189,5 kilomètres. L'ascension de 14,1 kilomètres, d'une pente moyenne de 6,2 %, se cabre aux 2 kilomètres (10,4 %) avant la flamme rouge et un final plus doux.
Le "chrono" de Porto-Vecchio, couru sous le soleil, valide en tout cas les progrès de Pinot, déjà manifestes à Tirreno-Adriatico quand il s'était situé sensiblement au même niveau que ses futurs rivaux du Tour (Contador, Nibali) sur 10 kilomètres. Il marque également la progression de Felline, surtout considéré jusqu'à présent comme un sprinteur-puncheur.
"C'est la première année que j'essaye de bien faire dans les chronos", a expliqué l'Italien, qui doit fêter dimanche son 25e anniversaire. "C'est un exercice qui me réussissait dans les catégories de jeunes. A l'Etoile de Bessèges (en février), j'ai fait troisième du chrono. Ici, c'est une victoire qui vient à point après toutes mes places dans les dix premiers (neuf fois depuis le début de saison)".
Critérium International
Le roi du Critérium International, c'est encore Péraud
29/03/2015 À 15:02