Reuters

Les Schleck font pschitt

Les Schleck font pschitt
Par Eurosport

Le 20/04/2011 à 19:33Mis à jour Le 21/04/2011 à 10:20

Déception mercredi lors de la Flèche Wallonne pour l'équipe Leopard Trek et ses deux leaders, Frank et Andy Schlek. Le premier s'est certes glissé dans le Top 10 au sommet du Mur de Huy, mais il espérait mieux. Quant au second, il n'a pas pris part à la lutte pour la victoire.

Journée pour le moins mitigée pour la fratrie Schleck. Frank a pris la 7e place, sans pouvoir toutefois se mêler véritablement à la lutte pour la victoire. Mais au moins était-il dans le coup. Son cadet, Andy, ne peut en dire autant. Il a terminé à près de 50 secondes du vainqueur, Philippe Gilbert, au-delà de la 40e place. Loin, très loin de ce qu'on attendait de lui. A 500 mètres de la ligne, il s'est écarté, avant de finir en "roue libre". Un bilan maigrichon pour els duettistes de Leopard-Trek.

D'autant que l'équipe luxembourgeoise avait beaucoup travaillé tout au long de la journée, notamment derrière l'échappée matinale. "Ça a été plus compliqué que prévu car certaines équipes semblaient se désintéresser de la course et ces quatre coureurs ont pris beaucoup d'avance (NDLR: jusqu'à 17 minutes), explique Kim Andersen, le directeur sportif. "En plus, ajoute le Danois, nous avions insisté sur la nécessité de ne pas laisser partir un coureur de chez Katusha devant et c'est ce qui s'est produit. Parfois, vous ne pouvez pas contrôler ce genre de choses. Personne ne voulait rouler, nous avons dû nous y mettre. Après, les Saxo Bank ont filé un coup de main." D'entrée, tout avait donc mal commencé. Le dénouement ne sera pas plus heureux.

La revanche dimanche?

A vrai dire, on ne s'attendait pas à voir Andy Schleck à ce point hors jeu. L'explication? Elle est toute simple. Un jour sans. "Dans l'avant-dernière ascension, j'ai senti que mes sensations n'étaient pas bonnes du tout, avoue Andy. Je ne sais pas si c'est la chaleur ou autre chose, mais j'avais les yeux rouges et du mal à respirer. Alors j'ai décidé de travailler pour l'équipe et pour Frank. Dans le dernier kilomètre, j'ai tout donné pour le mettre dans les meilleurs dispositions possibles pour le sprint." Lorsqu'il s'est relevé définitivement, son grand frère était encore dans la roue de Philippe Gilbert. Malheureusement pour lui, il n'a pas pu la garder. Et ce n'est pas la seule d'ailleurs que le champion du Luxembourg n'a pu accrocher.

Tout le monde avait tellement répété qu'il ne fallait pas démarrer trop tôt que Schleck, lui, a fini par réagir trop tard. "J'ai commis une erreur quand Gilbert est parti, estime-t-il. J'ai attendu trop longtemps. Je ne dis pas que j'aurais gagné, mais j'aurais pu être mieux classé. C'est dommage parce que toute la journée, j'étais bien." Entre sa chute dimanche à 20 kilomètres de l'Amstel Gold Race et ce résultat en demi-teinte, Frank Schleck vit une semaine frustrante pour le moment. Jusqu'ici, il y a toujours eu un des deux Schleck dans le coup (Andy dimanche, Frank mercredi), mais il leur manque un petit quelque chose. Peuvent-ils mettre dans le mille dimanche dans Liège-Bastogne-Liège? Andy veut le croire. "Je reste très confiant pour dimanche. Ce sera une course différente. Gilbert sera le favori mais nous pouvons peut-être en tirer avantage." On se console comme on peut...

0
0