AFP

Capecchi pétille

Capecchi pétille
Par Eurosport

Le 26/05/2011 à 13:29Mis à jour Le 26/05/2011 à 18:10

Eros Capecchi (Liquigas) s'est imposé à San Pellegrino Terme jeudi lors de la 18e étape. L'Italien a réglé au sprint ses deux compagnons d'échappée, Seeldrayers et Pinotti. C'est la 2e victoire italienne de suite sur ce Giro après celle d'Ulissi mercredi, la 4e au total. Contador reste en rose.

Le cyclisme italien retrouve des couleurs dans cette troisième semaine. Il était temps. Il y a encore 48 heures, avec seulement deux étapes dans la besace, les Transalpins étaient partis pour vivre leur pire Giro de l'histoire. En deux jours, ils ont doublé la mise. Après Diego Ulissi mercredi à Tirano, Eros Capecchi a mis à profit une nouvelle étape de transition pour s'imposer à San Pellegrino Terme. Avec Marco Pinotti (HTC) et Kevin Seeldrayers (Quick Step), Capecchi était le maillon fort de l'échappée du jour. Il a aisément dompté ses deux collègues au sprint.

Avec le seul Passo di Ganda (2e catégorie) comme difficulté au programme, les favoris sont comme prévu restés au chaud. Mais la journée n'a pas été tranquille pour autant, en tout cas avant que l'échappée ne se forme, ce qui a tout de même pris 100 kilomètres sur les 151 de cette courte étape lombarde disputée dans des paysages somptueux en bordure du Lac de Côme. Pendant deux heures, le peloton a roulé à 50 kh/h de moyenne. Puis, enfin, le bon coup est parti, avec près d'une vingtaine d'hommes. Pour Contador et ses principaux rivaux, il ne restait alors plus qu'à musarder dans le Passo di Ganda et jusqu'à l'arrivée à San Pellegrino.

Première pour Liquigas

Pour les échappés, tout commençait en revanche. A 40 kilomètres de l'arrivée, le groupe de tête s'est d'abord réduit à six hommes, parmi lesquels le Français Jérôme Pineau (Quick Step). Mais dans l'ascension du Passo di Ganda, à la pédale, Capecchi, Seeldrayers et Pinotti sont sortis. Personne n'allait plus les revoir jusqu'à l'arrivée. Après avoir collaboré dans la descente, les trois hommes ont commencé à se regarder de travers mais finalement, à l'exception d'une petite accélération de Pinotti aux trois kilomètres, aucune attaque digne de ce nom n'allait séparer les trois hommes. C'est donc au sprint que tout s'est joué et à ce jeu là, Capecchi s'est montré le plus fort, et de loin.

La victoire de Capecchi paraît d'autant plus justifiée qu'il avait accompli l'essentiel du travail dans l'ascension du Passo di Ganda, ne laissant quasiment pas un relais à Pinotti et Seeldrayers. Preuve qu'il devait se sentir costaud. A 24 ans, le coureur de Pérouse signe ainsi la première grande victoire de sa carrière. Jusqu'ici, son palmarès se cantonnait à un succès dans la Bicyclette basque en 2008. C'est aussi une première sur ce Giro 2011 pour l'équipe Liquigas. Eros Capecchi a réussi là où Vincenzo Nibali, son leader, a pour l'instant échoué.

0
0