From Official Website

Gadret, timing parfait

Gadret, timing parfait
Par Eurosport

Le 18/05/2011 à 13:09Mis à jour Le 18/05/2011 à 18:30

Magnifique victoire de John Gadret mercredi lors de la 11e étape du Giro. Le Français de l'équipe AG2R La Mondiale a mis à profit l'arrivée pentue de Castelfidardo pour sortir à 400 mètres de l'arrivée. Une attaque parfaite qui lui offre la plus belle victoire de sa carrière. Contador reste en rose.

On a longtemps attendu la couronnement en rose de Christophe Le Mével, échappé une bonne partie de la journée et longtemps virtuel leader du classement général. C'est finalement John Gadret qui a porté haut les couleurs tricolores dans le final ultra sélectif de Castelfidardo. Le grimpeur d'Ag2r-La Mondiale a profité d'une pente à 10% dans les 400 derniers mètres pour coiffer sur le fil Daniel Moreno, dernier rescapé de l'échappée du jour. Cruel pour l'Espagnol.

Le Français a placé son attaque au meilleur moment pour décrocher la plus prestigieuse victoire de sa carrière. Régulier en première semaine en montagne, Gadret, 13e du Giro l'an passé, a fait parler son explosivité ce mercredi et profité du retard à l'allumage des autres cadors. Il a tiré le premier dans le peloton. Il a bien fait. Le top 5 de cette 11e étape donne la mesure de l'exploit du Français qui a tout de même devancé sur la ligne à Castelfidardo Joaquim Rodriguez (Katusha), qui compile les deuxièmes places alors que ce final semblait taillé pour lui, Giovanni Visconti (Farnese), José Serpa (Androni) et Alberto Contador (Saxo Bank). Excusez du peu.

A l'arrivée, Gadret a dressé ses index vers le ciel dans le geste qu'avait eu l'Américain Lance Armstrong lors du Tour de France 1995, à l'occasion de sa victoire à Limoges après le décès de son coéquipier, l'Italien Fabio Casartelli. Il a tout de suite dédié sa victoire à Wouter Weylandt dont les obsèques avaient lieu ce mercredi à Gand : "J'ai pensé toute la journée à l'enterrement de Wouter. Même si je ne suis pas un Belge, je me devais de gagner pour lui."

Le Mével avait presque tout bon

S'il n'y a que neuf Français encore en lice sur ce Giro, ils ne cessent de peser sur la course. Le plus en vue depuis le départ de Turin, Christophe Le Mével, est encore passé à l'offensive mercredi. Après un départ tendu, le peloton n'a accordé son bon de sortie qu'après 50 kilomètres de course et le leader de Garmin-Cervélo a senti le bon coup. Sa présence devant a contraint Saxo Bank à se mettre à la planche. Et l'échappée de 11 fuyards, qui comptait également Machado (RadioShack) ou Kruijswijk (Rabobank), n'a jamais pu compter plus de 2'30" d'avance.

A 40 kilomètres de la ligne, les relais conjugués d'Androni, Farnese et Astana ont scellé les espoirs de Le Mével. Le Français s'est accroché jusqu'au bout, disputant les bonifications du dernier sprint intermédiaire. En vain. Quand Daniel Moreno a faussé compagnie à ses compagnons, seul Konovalovas, à contre temps, a pu le suivre, un temps seulement. Le Mével et consorts sont rentrés dans le rang, l'ancien de la FDJ n'a pas trop payé ses efforts et reste 1'28" de Contador toujours en rose. Il n'aura finalement manqué que 100 mètres à Moreno. 100 mètres au bonheur de Gadret.

Les victoires françaises dans le Giro depuis 20 ans:

1991: Philippe Casado (Olbia), Eric Boyer (Sorrente)
1992: Thierry Marie (prologue à Gênes), François Simon (Palazzolo sull'Oglio)
1994: Armand de las Cuevas (contre-la-montre à Bologne)
1996: Pascal Hervé (Catanzaro)
1998: Laurent Roux (Carpi)
1999: Richard Virenque (Rapallo), Laurent Jalabert (Terme Luigiane, contre-la-montre à Ancône, Lumezzane)
2005: Christophe Le Mével (Varazze)
2010: Jérôme Pineau (Novi Ligure), Damien Monier (Peio Terme)
2011: John Gadret (Castelfidardo)

0
0