216 kilomètres pour un hommage. L'organisation du Tour d'Italie n'avait rien figé dans le marbre, ce sont les coureurs qui ont choisi de rendre un ultime hommage à Wouter Weylandt lors de la 4e étape du Tour d'Italie. Leader du classement général, David Millar est à l'origine de la neutralisation de l'étape et il l'a justifiée avant le départ : "Ce n'est pas un jour pour penser au classement général ou à la victoire d'étape. On doit juste terminer l'étape le plus vite possible, en rendant hommage à Wouter."
Après une minute de recueillement de l'ensemble de la caravane, la journée a été rythmée par un défilé des équipes le long de la côte ligure. Chaque formation a dicté l'allure (entre 37km/h et 40km/h) par tranche de 10 kilomètres alors que tous les coureurs portaient un brassard noir. Une longue procession escortée, le plus souvent, d'un silence assourdissant et de nombreux spectateurs brandissant un dossard 108 désormais orphelin.

millar giro

Crédit: Reuters

Tour d’Italie
Farrar a perdu "un frère"
10/05/2011 À 12:45
"On se devait de continuer"
Le Team Leopard Trek a pris les commandes du défilé à 4 kilomètres du terme, en compagnie de Tyler Farrar, compagnon d'entrainement de Weylandt et effondré sur son vélo, pour couper symboliquement la ligne en tête. Juste derrière eux, David Millar, maillot rose, ainsi que Gianluca Brambilla, Jan Bakelants et Alessandro Petacchi, porteurs des tuniques verte, blanche et rouge. Pour marquer l'unité du peloton autour d'un drame qui l'a bouleversé. Ce mardi à Livourne, aucun classement d'étape, aucun podium. Mais une tristesse toujours immense. Mercredi, la course reprendra ses droits.
Avec ou sans la formation Leopard Trek. L'équipe luxembourgeoise laisse chacun de ses coureurs libre de sa décision. Tyler Farrar, lui, a choisi. Sa douleur est trop intense, l'Américain va rentrer en Belgique. Très ému, Jérôme Pineau, coéquipier du Belge durant deux ans sous le maillot de la formation Quick Step, a résumé le sentiment général sur l'antenne d'Eurosport : "Arrêter ? Ce n'est pas la solution. Tout le monde a envie de continuer pour lui. Il aimait son métier, son sport. Par respect pour lui et pour sa famille, on se devait de continuer."

leopard trek

Crédit: AFP

Tour d’Italie
"C'était un cas gravissime"
10/05/2011 À 08:41
Tour d’Italie
La vie, malgré tout
10/05/2011 À 07:18