Eurosport

L'orgueil de Cavendish

L'orgueil de Cavendish
Par Eurosport

Le 17/05/2011 à 12:14Mis à jour Le 17/07/2011 à 19:05

Très effacé lors de la première semaine, Mark Cavendish (HTC) a mis tout le monde d'accord lors de la 10e étape du Tour d'Italie. Le sprinter de l'Ile de Man, esseulé dans le final, a devancé Ventoso (Movistar) et Petacchi (Lampre) en costaud. Pas de changement au général, Contador reste en rose.

Avec Mark Cavendish, c'est un peu toujours la même histoire. C'est lorsqu'il est dos au mur que le sprinter de l'Ile de Man est le plus dangereux. Le maillot rose, sur ses épaules durant la 3e étape, et la victoire du Team HTC lors du contre-la-montre par équipes ne contentaient pas celui qui est passé à côté d'une première semaine entre frustration et souffrance. Devancé par Alessandro Petacchi à Parme, perdu dans l'anonymat du peloton les autres jours, passé à 30 secondes du hors délais sur les pentes de l'Etna, Cavendish a répondu dans les rues de Teramo en s'imposant au nez et à la barbe de l'Italien de la Lampre.

Pourtant, les 400 derniers mètres en montée (4%) et les défaillances de ses coéquipiers dans le dernier kilomètre auraient dû avantager Petacchi. Mais Cavendish a choisi la bonne roue et sauté Petacchi à 30 mètres de la ligne pour un succès dans un fauteuil. Nul besoin de Renshaw et de tous les autres, c'est seul et en costaud qu'il a remporté sa troisième victoire de la saison, la 77e de sa carrière.

Maigre consolation pour Petacchi

Derrière lui, le podium de cette 10e étape récompense les meilleurs sprinters de ce Giro avec Ventoso (Movistar), lauréat à Fiuggi, et donc Petacchi, vainqueur à Parme. L'Espagnol peut sans doute regretter d'avoir piqué l'orgueil du bolide du Team HTC. Ventoso avait déclenché un début de polémique au départ à Termoli en affirmant que Cavendish s'était accroché à la voiture de son directeur sportif dans l'ascension de l'Etna. Cavendish n'a pas souhaité répondre sinon sur le vélo. Seule consolation pour Petacchi, il reprend la tête du classement par points à Alberto Contador. Pour le reste, RAS. Contador, protégé par Saxo Bank dans le final, reste en rose.

Petacchi et les autres as de la dernière ligne droite avaient décidé aujourd'hui de ne pas laisser passer l'une des rares opportunités de se partager le butin. Yuri Krivtsov (Ag2r La Mondiale), Pierre Cazaux (Euskaltel-Euskadi) et Fumiyuki Beppu (RadioShack) en ont fait les frais. Les baroudeurs du jour ont eu beau compter jusqu'à 7 minutes d'avance, lorsque le Team HTC a décidé d'accélérer, le trio a fait une croix sur ses ambitions et, à 11 kilomètres du terme après plus de 140 bornes de raid finalement vain, est rentré dans le rang. Avant de quitter la course jeudi à Ravenne, Cavendish voulait son bouquet. Et lorsque Cavendish a quelque chose en tête...

0
0