La mèche rebelle n'a pas fini d'écumer les podiums des plus grandes courses du monde. Après une saison 2022 seulement bonne à son échelle, ce qui dit plus de ses standards et que de ses résultats des douze mois passés, Tadej Pogacar a entamé officieusement 2023 par une interview à La Gazzetta dello Sport. Dans son viseur, bien sûr, un troisième Tour de France mais aussi Milan-Sanremo, le Tour des Flandres et les Championnats du monde. Leur point commun ? Il ne les a encore jamais domptés.

Evenepoel-Pogacar, pied de nez aux "années dopage", sécurité… Fritsch dresse le bilan de 2022

Tour de France
La 3e étape modifiée à cause d'une route basque fragilisée par l'érosion
25/11/2022 À 17:02

Son coeur est au Tour des Flandres

A vrai dire, ce n'est pas tout à fait pour 2023 seulement que le leader des UAE a pointé ce trio d'objectifs. Questionné par le quotidien italien sur les courses qu'il tenait encore à remporter, Pogacar en a listé trois en particulier. Et ce n'est pas un hasard si son cerveau s'est immédiatement envolé pour la Belgique. "Dans mon cœur, il y a le désir de se rattraper de la 4e place obtenue cette année au Tour des Flandres", dit-il. Pour sa première participation au Ronde, "Pogi" avait impressionné. Par sa force mais aussi par sa volonté de prendre la course en main sur des routes qu'il connaissait peu. Il en était reparti en laissant le sentiment qu'un jour les Flandres seraient siennes.

L'incroyable dénouement : Van der Poel encore sacré, Pogacar piégé, Madouas sur le podium

L'impression fut en revanche différente à Milan-Sanremo, la deuxième course qu'il cite. Douzième en 2020, cinquième en 2022, Pogacar y a tenté de s'isoler cette année, sans succès. C'est toute la difficulté de la Primavera dont le final n'est pas tout à fait assez dur pour qu'un homme seul puisse créer un vrai écart. A moins de s'appeler Julian Alaphilippe et d'emmener seulement une petite grappe de coureurs, au plus, avec lui. Mais avec ses qualités de puncheur et sa pointe de vitesse, le petit "Pogi" a toutes les raisons d'y croire.

Priorité au Tour de France

Et que dire des Championnats du monde ? Son bilan "mondial" (18e au mieux) trahit à la fois sa lassitude de fin de saison et son désir de se sacrifier, parfois, pour les autres (Primoz Roglic). Mais Pogacar veut le titre dès cette année. "C'est une course qui manque vraiment à mon palmarès, confie-t-il à la Gazzetta. 2023 sera un beau défi avec une nouveauté : la course à Glasgow sera disputée en été". La course élite hommes aura en effet lieu le 6 août, au moment où Pogacar est potentiellement fatigué par le Tour de France mais où surtout il conserve un bon état de forme global.
La Grande Boucle, le double vainqueur (2020, 2021) ne l'oublie évidemment pas. "Les circonstances me poussent à donner la priorité au Tour de France. Après la 2e place cette année, mon objectif est de gagner à nouveau la Grande Boucle", répond-il quand le quotidien italien lui demande si le Giro est dans un coin de sa tête. Peut-être l'est-il mais il passe derrière quelques autres désirs pour Pogacar.

C'était du grand spectacle : Le résumé d'une 11e étape de folie

Tour de France
Trois étapes italiennes dont le départ pour le Tour de France 2024 ?
23/11/2022 À 07:45
Tour de France
Tour de France 2022 : six militants écologistes jugés pour avoir interrompu la course
22/11/2022 À 13:25