AFP

Liège-Bastogne-Liège 2013: L'Irlandais Daniel Martin (Garmin) au sommet

Martin change de dimension
Par Eurosport

Le 21/04/2013 à 17:11Mis à jour Le 21/04/2013 à 17:53

Irrésistible dans le final, Daniel Martin (Garmin) a remporté la 99e édition de Liège-Bastogne-Liège devant les Espagnols Rodriguez et Valverde.

Et un outsider de plus ! Les Ardennaises ont couronné cette année des sérieux outsiders plus que des grands favoris. Elles ont surtout été épinglées par des coureurs qui n'avaient encore jamais gagné de classiques de cette dimension. Après Roman Kreuziger dans l'Amstel Gold Race et Dani Moreno sur la Flèche Wallonne mercredi, Daniel Martin s'est mis à l'honneur dimanche à Ans. A 26 ans, lui aussi signe la plus belle victoire de sa carrière. Récent vainqueur du Tour de Catalogne, l'Irlandais de chez Garmin a réussi un gros numéro dans la partie finale de la course. Ce succès magistral, il est allé le chercher à la pédale, notamment en déposant dans la montée finale Joaquim Rodriguez, qui doit une fois encore se contenter d'un accessit sur la Doyenne.

Entre Garmin et Katusha, la roue a tourné en l'espace de quatre jours. Mercredi, sur la Flèche wallonne, Dan Martin a crevé à 25 kilomètres de l'arrivée et, malgré un retour fulgurant, échoué à la 4e place tandis que Dani Moreno l'emportait. Cette fois, le vainqueur du mur de Huy a dû changer de vélo à 6 km du but, moment où une bonne partie de la course s'est jouée. Discret pendant plus de 250 kilomètres, Martin a attendu la côte de Saint-Nicolas, dernière difficulté de la journée avant la montée dans les rues d'Ans, pour se porter à l'avant. L'Irlandais a alors suivi le mouvement initié par Carlos Betancur, aussi fulgurant dans son accélération que mercredi à Huy.

Zéro pointé pour Gilbert et la Belgique

Pour résister au retour de Philippe Gilbert (7e) dans les derniers kilomètres, Dan Martin s'est appuyé sur le soutien de Ryder Hesjedal. Le Canadien avait anticipé l'explication finale en sortant dans la côte de Colonster, un temps dans un groupe avec Alberto Contador avant de s'isoler. Rejoint par Betancur, Alejandro Valverde, Michele Scarponi, Purito et son équipier, Hesjedal a ensuite assuré tout le travail jusqu'à Ans. Esseulé, Rodriguez a attendu la flamme rouge pour porter son accélération. Tranchante, comme toujours, mais pas suffisamment pour éliminer Dan Martin, dont le contre a enterré les derniers espoirs de ses poursuivants.

Déjà deuxième sur l'Amstel Gold Race, Alejandro Valverde décroche un nouveau podium (3e) mais la façon dont il a déposé Gilbert dans Saint-Nicolas laissait présager mieux pour l'Espagnol. Le Belge avait raison : le nouveau parcours a favorisé l'arrivée d'un groupe très nombreux au pied de la dernière côte de la journée. Deux ans après son triplé sur les ardennaises, Philippe Gilbert boucle son printemps sans victoire. Avec un champion du monde trop court et Tom Boonen sur le flanc, la Belgique n'a remporté aucune grande classique ce printemps. Les Français non plus, mais Romain Bardet (13e) a une nouvelle fois montré qu'il incarnait le futur en sortant dans la côte de la Redoute.

0
0