Mark Cavendish est-il le meilleur sprinter de la saison ? Sa performance sur le Tour, quatre étapes, record d'Eddy Merckx égalé (34 succès) et le maillot vert faut-il le rappeler, pèse beaucoup dans le débat. Selon Patrick Lefevere dans sa chronique hebdomadaire dans le Het Nieuwsblad, elle pèse aussi dans les discussions de prolongation entre Cavendish et la Deceuninck Quick-Step. "Il ne doit pas surestimer sa valeur sur le marché sur l'euphorie du Tour de France", calme-t-il.

De Châteauroux 2008 à Carcassonne 2021 : Les 34 victoires de Cavendish en vidéo

En creux, on comprend donc que le salaire minimum accepté par Cavendish pour une saison dans le "Wolfpack" ne lui suffit plus. On peut le comprendre. "Après le Tour, nous avons dîné ensemble, raconte le manager belge. Mais personne n'a pas été plus sage. [...] J'ai donc proposé de profiter du menu et de mettre ces discussions au frigo pour un moment. [...] Si tout le monde agit normalement, ça devrait le faire".
Cyclisme
Quintana dans la version colombienne de Mask Singer : revivez le moment où il enlève son masque
IL Y A 21 HEURES
L'herbe n'est pas plus verte ailleurs
Lefevere reconnaît qu'il veut garder son sprinter et l'enjoint à se rappeler que "l'herbe n'est pas plus verte ailleurs".
A l'heure actuelle, Deceuninck-Quick Step n'a qu'un sprinter sous contrat pour 2022, Fabio Jakobsen déjà deux fois vainqueur la Vuelta. Sam Bennett (Bora-Hansgrohe) et Alvaro Hodeg (UAE-Team Emirates) s'en iront et il manque donc deux coureurs rapides à Lefevere. L'un pourrait être Cavendish donc, l'autre Elia Viviani si l'on en croit le manager. L'Italien, en difficulté chez Cofidis, avait connu sa meilleure saison chez les Belges avec 18 victoires en 2018.

Mis sur orbite par son équipe, Jakobsen a fini le boulot en patron : l'arrivée de la 8e étape

Cyclisme
Nizzolo renforce les rangs d'Israël Start-Up Nation
IL Y A UN JOUR
Cyclisme
Qhubeka NextHash, c’est plus qu’une équipe qui risque de disparaître
HIER À 10:01