AFP

Mondiaux 2014 : Bradley Wiggins champion du monde du contre-la-montre devant Tony Martin

Wiggins détrône enfin Martin et complète sa collection

Le 24/09/2014 à 16:38Mis à jour Le 24/09/2014 à 17:28

Bradley Wiggins est devenu champion du monde du contre-la-montre mercredi à Ponferrada devant le triple tenant du titre Tony Martin. Sur le parcours de 47,1 kilomètres, le Britannique a signé un chrono de 56'25", soit 26 secondes de moins que l'Allemand. C'est la première fois que Wiggins est sacré champion du monde du chrono. Sylvain Chavanel a terminé 17e à 2'28".

C’était son principal adversaire, celui en qui on voyait l’éventuel challenger de Tony Martin. Mais personne ne s’attendait réellement à voir Bradley Wiggins détrôner l’Allemand lors de ce chrono des Mondiaux 2014. Mais le Britannique, très fort en cette fin de saison, a parfaitement géré l’exercice solitaire pour s’offrir en 56’25’’ le premier titre mondial de sa carrière. Le coureur de la Sky a devancé Tony Martin (Allemagne) de 26’’ et Tom Dumoulin (Pays-Bas) de 41’’. Les Français, eux, n'ont pas existé.

Champion de Grande-Bretagne, champion olympique et désormais champion du monde. Le palmarès de Bradley Wiggins dans l’exercice du contre-la-montre est maintenant complet. Pourtant, le Britannique n’était pas le favori ce mercredi. Loin de là. Parti en avant-dernière position, juste avant Tony Martin, Wiggins était d'ailleurs derrière l'Allemand au premier pointage intermédiaire. On se disait alors que le rouleur de chez omega Pharma - Quick Step était bien parti pour aller chercher un quatrième titre consécutif. Mais avec seulement 4 secondes d’avance, le doute sur la condition physique de l’Allemand titillait tout de même les esprits.

Chavanel est parti trop vite

Et ce n’était pas une fausse impression. Bien posé sur sa machine, bien en ligne, Bradley Wiggins a peu à peu creusé l’écart avec la concurrence. Même avec Tony Martin. Relégué à 4 secondes au deuxième poste de chronométrage puis à neuf secondes au troisième, on croyait alors encore l’Allemand capable d’accélérer. Mais l’on se berçait d’illusions. Au contraire. "J'avais encore du gaz dans le final. J'ai tout donné, je savais que j'étais devant", a déclaré le vainqueur du Tour 2012. Du coup, c’est le Britannique qui a fini le plus fort pour devancer à l’arrivée le triple champion du monde en titre de près d’une demi-minute ! Meilleur gestionnaire, plus en forme, Wiggins avait tout pour glaner (enfin) le titre de champion du monde.

Egalement attendu, Tom Dumoulin (Pays-Bas) a logiquement pris la médaille de bronze, en terminant plus fort que ses adversaires. Loin de Wiggins (41’’), le jeune Néerlandais a devancé de 7’’ Vasil Kiriyenka, qui ne réalisera donc pas le même coup qu’à Valkenburg en 2012 (médaille de bronze). Déception en revanche côté Français, avec la 17e place de Sylvain Chavanel. Le Poitevin parti très (trop) vite, avec le troisième temps au premier pointage, n’a pas réussi à tenir le choc et termine finalement à 2’28’’ du Britannique. A sa place visiblement.

0
0