Getty Images

Portal : "Récupérer à 100% son meilleur niveau d'athlète va être compliqué pour Froome"

Portal : "Récupérer à 100% son meilleur niveau d'athlète va être compliqué pour Froome"

Le 14/12/2019 à 15:37Mis à jour Le 14/12/2019 à 15:39

Au cours d'une longue interview accordée à Cyclism'Actu, le directeur sportif du Team INEOS Nicolas Portal est revenu sur l'année 2019 marquée par l'explosion des jeunes potentiels et se tourne déjà vers une année 2020 où la formation britannique se voudra encore ambitieuse.

Après dix ans passés au sein de la structure britannique, Nicolas Portal fait partie des directeurs sportifs au gros palmarès du cyclisme actuel. Il faut dire que, saison après saison, le Team INEOS continue d'empiler les succès, même si les chiffres de 2019 sont un peu moins bons que ceux de 2018 (26 contre 44). Une baisse de victoires qui n'inquiète pas vraiment le Français : "Le chiffre est un fait mais il faut regarder l'aspect qualitatif des victoires, qui gagne, de quelle manière, explique t-il. On a continué à gagner des courses par étapes majeures : Paris-Nice, le Tour de Suisse... Sur le Tour, la course de l'année, on fait 1 et 2, ce qui est vraiment incroyable". Sans oublier les performances impressionnantes de la jeune génération d'INEOS.

Entre la folle année de Bernal, les révélations Sivakov et Sosa ou encore Ganna, les jeunes pousses d'INEOS ont remporté 77% des succès de la formation britannique. "Ça fait plaisir parce qu'on essaye souvent de les mixer avec les coureurs plus expérimentés pour qu'ils apprennent, il y a un investissement sur les jeunes, et ça fonctionne, se félicite Nicolas Portal. Cette année, on a vu des jeunes qui ont faim et qui arrivent à faire des choses terribles sur le vélo." Mais, à force de multiplier les spécialistes pour les courses par étapes, c'est à n'en plus savoir qui est leader. "Chacun est à un point différent de sa carrière, tempère le Français. Ce n'est pas la première fois qu'on a beaucoup de talents, des jeunes et des anciens. Pour le moment, ça se passe bien, ça a l'air de bien s'emboîter."

Vidéo - Et si Bernal ne défendait pas son titre ? "C'est l'équipe qui décidera si je fais le Tour"

00:37
" Pour Froome, ça va être compliqué"

Cet hiver, INEOS a encore frappé fort sur le marché des transferts en allant chercher Rohan Dennis du côté de Bahrain-Merida mais surtout Richard Carapaz, le vainqueur du Giro, du côté de la Movistar. Des acquisitions qui doivent permettre à la formation britannique de continuer à s'assurer un brillant avenir. "Il faut travailler sur l'avenir, sur des coureurs comme Pavel, comme Carapaz, explique Nicolas Portal pour Cyclism'Actu. On ne sait pas combien de temps Froomey et G vont pouvoir tenir au haut niveau comme ça, quelques années ou pas, donc c'est important de se renforcer". Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est réussi.

Et ça pourrait être nécessaire si Christopher Froome, quadruple vainqueur du Tour mais gravement blessé en juin, peinait à revenir au plus haut niveau. "C'est vrai que ça va être compliqué, témoigne le directeur sportif français. Récupérer, je pense que ça va le faire. Mais récupérer à 100% à son meilleur niveau d'athlète, ça va être compliqué. On lui souhaite en tout cas, on le supporte à 100%. Ce n'est pas rien ce qu'il a eu, c'est déjà énorme d'avoir pu recommencer à rouler comme il l'a fait il y a quelques semaines."

Chris Froome

Chris FroomeGetty Images

" Que la dynamique puisse continuer"

En quête d'un 5e Tour de France, ce qui le placerait comme co-recordman de victoires sur la Grande Boucle, Christopher Froome ne sait pas encore s'il sera au départ fin juin. "Pour le moment, on n'a rien arrêté, avoue l'ancien coureur de la Caisse d'Epargne. On va tous se retrouver pendant une dizaine de jours, on va faire mûrir toutes les idées et à la fin du camp d'entraînement, on aura les programmes, surtout pour les leaders, pour qu'ils puissent commencer à basculer sur la prochaine saison et se préparer à 100%". Mais 2020 devrait ressembler à 2019 pour INEOS. "L'idée, c'est de gagner le Tour et que tous les coureurs puissent sentir qu'ils ont accompli quelque chose pour eux-mêmes dans l'année, explique Portal. C'est hyper important pour que la dynamique puisse continuer".

0
0