AFP

Contador remet ça

Contador remet ça
Par Eurosport

Le 11/03/2010 à 11:40Mis à jour

Comme en 2007, Alberto Contador (Astana) s'est imposé en patron au sommet à Mende, 4e étape de ce Paris-Nice. L'Espagnol prend la tête du classement général devant Alejandro Valverde (Caisse d'Epargne), deuxième ce jeudi. Roman Kreuziger (Liquigas) est en embuscade à la 3e place.

Deux accélérations. C'est ce qu'il a fallu à Alberto Contador pour mettre tout le peloton à l'amende, dans la dernière ascension. Un kilomètre et demi, c'est ce qui lui a fallu pour mettre 24 secondes à Alejandro Valverde et 45 secondes à Jens Voigt, maillot jaune déchu. Comme il y a trois ans, la côte de La Croix Neuve, dite Montée Laurent Jalabert, a donc été le théâtre d'une véritable démonstration de la part de Contador. Comme il y a trois ans, le coureur d'Astana y a gagné. Sauf que cette fois, il y prend le maillot jaune. Et la facilité avec laquelle il l'a endossé, amène à penser qu'il devrait le garder jusqu'au bout.

    Outre Alberto Contador, dont c'est la cinquième victoire d'étape sur la course au soleil, d'autres Espagnols se sont montrés à leur aise dans la dernière difficulté. Alejandro Valverde, Samuel Sanchez et Joaquim Rodriguez ont limité les dégâts pour offrir un quadruplé à leur pays. Derrière, un petit Français en la personne de Thomas Voeckler. Le coureur des BBox Bouygues Telecom) n'a pas semblé effrayé par les pentes à 10%. Tout comme Christophe Lemevel (Française des Jeux), seul coureur à pouvoir suivre Contador lors de sa première accélération. Roman Kreuziger (Liquigas), qui se replace au général à la 3e place, a lui terminé 7e à 29 secondes.

    L'étape du jour avait, sans grande surprise, débuté par une échappée au long cours. Dans le froid et sous quelques flocons de neige, sept hommes avaient pris le large sous l'impulsion de Jérôme Pineau (Quick Step). L'aventure de ce groupe, où figuraient trois autres Français (Moinard, Loubet et Marino), a pris fin à 11 kilomètres de l'arrivée alors qu'il avait compté au plus fort 5'20 d'avance. Cette journée a également été l'occasion de revoir une vieille connaissance aux avant-postes: Brice Feuillu, vainqueur à Arcalis sur le dernier Tour de France. Une petite attaque dans les derniers kilomètres, malheureusement vite tuée dans l'oeuf par celle d'un Contador bien trop fort.

    0
    0