AFP

Contador, sale journée

Contador, sale journée
Par Eurosport

Le 08/03/2010 à 18:03Mis à jour

Après ses malheurs de 2009, Alberto Contador est arrivé sur Paris-Nice avec un esprit conquérant. Mais dès la première étape, lundi, l'Espagnol a connu son lot de soucis. Pris dans une cassure, il a perdu 17 secondes sur certains de ses rivaux, dont Valverde. Surtout, il a chuté...

Décidément, Paris-Nice n'est pas une course de tout repos pour Alberto Contador. L'année dernière, le double vainqueur du Tour de France y avait vécu son plus gros échec de la saison. Pris dans une cassure et victime d'une chute lundi lors de la première étape en ligne, l'Espagnol n'a pas mieux débuté l'édition, 2010. Sans présager de ce qu'il adviendra dans les jours à venir, rien ne sera simple pour le leader d'Astana jusqu'à la promenade des Anglais.

AFP

Touché à la cuisse

Vu le profil du final et la nature de la météo (le vent soufflait très fort depuis le départ de Saint-Arnoult-en-Yvelines, les ténors se devaient pourtant d'être vigilants. Après avoir compté jusqu'à 30 secondes de retard, le peloton a finalement limité les pertes, coupant la ligne 17 secondes après le groupe de tête. "Nous étions en train de remonter avec deux coéquipiers. Nous avons vu la cassure, mais malheureusement c'était trop tard", a expliqué Contador dont l'équipe était pourtant restée auparavant aux avant-postes durant la majeure partie de l'étape. Du coup, Contador recule à la huitième place au classement général, à 25 secondes.

Mais au-delà de ce petit déficit comptable, l'Espagnol a bien failli perdre beaucoup plus. A un peu plus de trois kilomètres de l'arrivée, il s'est en effet retrouvé pris dans une chute. On l'a vu dans le fossé en compagnie de Heinrich Haussler. Prompt à se relever, Contador a ensuite effectué une poursuite supersonique (s'abritant au passage derrière une voiture Rabobank), laissant sur place ses deux pauvres équipes qui l'avaient attendu ! Revenu dans le peloton principal, il n'a donc pas perdu davantage de terrain, mais cette chute pourrait laisser des traces. "Ce qui me préoccupe, ce ne sont pas les secondes perdues sur les premiers, même si j'aurais préféré qu'il en aille autrement, mais bien la douleur", a déclaré le leader d'Astana, touché en haut de la cuisse gauche, au niveau de la hanche. Il souffre apparemment d'un hématome (pas de radiographies prévues), mais a ajouté qu'il était difficile d'en savoir plus à chaud. "Je me demande comment ce sera au réveil, après une nuit de repos. On verra demain matin", a-t-il confié, inquiet.

0
0