Getty Images

Nouvelle journée de folie : Quintana et Alaphilippe perdent tout, Nizzolo lève les bras

Nouvelle journée de folie : Quintana et Alaphilippe perdent tout, Nizzolo lève les bras

Le 09/03/2020 à 16:27Mis à jour Le 09/03/2020 à 18:00

PARIS-NICE - A l'image de dimanche, la deuxième journée a encore été marquée par des bordures et à ce jeu-là, Nairo Quintana, victime d'une chute, et Julian Alaphilippe qui a crevé, ont perdu plus d'une minute. Giacomo Nizzolo (NTT Pro Cycling) a réglé un petit groupe dans lequel était présent le maillot jaune Maximilian Schachmann. Thibaut Pinot et Romain Bardet ont lâché 18 secondes.

Malgré la progression du coronavirus, Paris-Nice a poursuivi sa route ce lundi en livrant une 2e étape à couteaux tirés, marquée par des bordures qui ont piégé un grand nombre de favoris. Respectivement retardés par une crevaison et une chute, Julian Alaphilippe et Nairo Quintana ont perdu une grosse minute sur le maillot jaune Maximilian Schachmann, arrivé à Châlette-sur-Loing au sein d’un premier groupe fort de seulement onze unités. Thibaut Pinot et Romain Bardet ont bien mieux limité la casse. Ils n'ont concédé que 18’’ sur le vainqueur du jour Giacomo Nizzolo qui a devancé Pascal Ackermann et Jasper Stuyven.

Vidéo - Des bordures, la chute de Quintana et la crevaison d'Alaphilippe : les temps forts de la 2e étape

04:49

Le sprinteur italien de l’équipe NTT a profité de la défaillance de Pascal Ackermann (Bora-Hansgrohe). L’Allemand, coureur le plus rapide parmi les survivants, semblait filer vers la gagne en lançant son sprint. Mais il a coincé dans les derniers mètres, se contentant finalement de la 2e place, sans doute éreinté par le final très explosif de cette journée.

Vidéo - Ackermann se pensait le plus fort mais il a coincé, Nizzolo en a profité

01:21

Alaphilippe et Quintana les grands perdants du jour

Les choses ont dérapé à environ 31 kilomètres de l’arrivée. Sur les routes dégagées du Loiret, le peloton a soudainement explosé. L’écrémage s’est fait par étapes. Certains ont fait preuve de malchance. Victime d’une crevaison juste après le début des hostilités, Julian Alaphilippe a dû se relever pour attendre sa voiture. Aucun de ses équipiers présent à l’avant ne s’est arrêté pour le dépanner. Le Français, 4e du général ce lundi matin après une première étape qu’il avait animée, s’est ensuite retrouvé dans un groupe où l’a rejoint Nairo Quintana, victime lui d’une chute à 25 bornes du but. Leurs équipes se sont unis pour limiter la casse. Mais le débours est finalement assez lourd. 1’25’’. Le Colombien a peut-être perdu Paris-Nice ce lundi, même si la route s’annonce encore longue jusqu’à Nice, si tant est qu’on y arrive.

Vidéo - Le favori à terre : Quintana a peut-être dit adieu à ses ambitions de sacre

01:57

Dans les bordures, Pinot s’est bien défendu

À l’avant, on ne trouvait plus qu’une petite quarantaine de coureurs et assez peu de leaders. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) était de ceux-là, à l’instar de Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo) et Sergio Higuita (EF Education First). Le Français a finalement lâché la roue des tous les meilleurs à onze kilomètres de l’arrivée, sur un nouveau coup de bordure initié par le trio Schachmann-Sagan-Pedersen. Mais les conséquences n’ont été que très limitées. Entouré de quatre équipiers, dont le très rassurant Stefan Kung, il a terminé dans le deuxième groupe, en compagnie de Romain Bardet, et n’a finalement concédé que 15’’ et 18’’ sur l’Italien et le champion de Colombie, épatant 5e de l’étape sur un terrain qui ne devait pas être le sien.

Au général, Pinot se retrouve 15e à 43’’ de Schachmann et deuxième Français derrière son coéquipier Rudy Molard (12e à 42’’). Vainqueur la veille à Plaisir, l’Allemand a prolongé le sien en confortant son maillot jaune de leader. Parfaitement emmené par Sagan, il a pris trois secondes de bonification en remportant le sprint intermédiaire de Puiselet, à 50 kilomètres de l’arrivée, avant que la bagarre ne commence. Schachmann possède désormais 15'' d'avance sur Nizzolo, 21'' sur Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) et 23'' sur Higuita, favori le mieux placé. Si la victoire a finalement échappé à Ackermann, Bora-Hansgrohe sort gagnante de cette journée. Et la troisième étape, plate comme la main et encore propice aux bordures, pourrait tout à fait sourire à nouveau à la formation allemande.