Eurosport

Quintana, Pinot, Nibali… Les favoris passés au crible

Quintana, Pinot, Nibali… Les favoris passés au crible

Le 07/03/2020 à 18:57Mis à jour Le 08/03/2020 à 10:00

PARIS-NICE - Malgré l’épidémie de coronavirus qui touche actuellement l'Europe (et le monde), la "Course au soleil" aura bien lieu cette année. Une 78e édition dont Nairo Quintana apparaît aujourd'hui comme l’immense favori. Mais gare à la concurrence, notamment emmenée par les Français.

Les cotes des favoris :

5 étoiles : Nairo Quintana

4 étoiles : Vincenzo Nibali, Thibaut Pinot

3 étoiles : Romain Bardet, Sergio Higuita, Julian Alaphilippe, Dylan Teuns

2 étoiles : Felix Grosschartner, Patrick Konrad, Tiesj Benoot

1 étoile : Maximilian Schachmann, Guillaume Martin, Pello Bilbao, Richie Porte, Warren Barguil

Nairo Quintana (Arkéa-Samsic)

Son meilleur résultat : 2e en 2019

Depuis le début de saison, le Colombien fait tout simplement office d’épouvantail du peloton. A chacune de ses sorties, il a marché sur la concurrence, à l’image de son succès sur les pentes du Mont Ventoux où il a repoussé ses plus proches poursuivants à près d’une minute trente. Parfois critiqué sur les Grands Tours, Quintana reste une des valeurs sûres du peloton sur les épreuves d’une semaine. Encore plus en l’absence d’autant de formations majeures. Il pourra en plus compter sur sa garde rapprochée avec son frère Dayer, Anacona et Rosa. Son plus gros ennemi sera sans doute les premiers jours, où le vent devrait faire des siennes. Mais il a montré l’an dernier sur Paris-Nice et la Vuelta qu’il était plus que capable de briller dans les bordures. Et l’arrivée à La Colmiane lui correspond parfaitement.

Vidéo - "Quintana est capable de remporter Paris-Nice, le Dauphiné et de jouer un rôle sur le Tour"

03:26

Thibaut Pinot (Groupama-FDJ)

Son meilleur résultat : 1re participation

Le Franc-Comtois a l’habitude de briller au mois de mars mais il ne va "que" découvrir la Course au Soleil. Plus habitué aux joutes de Tirreno-Adriatico (cinq participations, quatre top 5), Pinot avait décidé bien en amont de l’annulation de la course italienne de s’aligner sur l’épreuve française, dont il a fait un premier objectif. Mais son début de saison mitigé (7e en Provence, 6e du Tour des Alpes Maritimes et du Var) peine à en faire le grand favori que son dernier Tour de France impliquerait. Si le chrono et l’arrivée au sommet de La Colmiane ne sont pas pour lui déplaire, le Tricolore va devoir se méfier des bordures – son péché mignon - attendues les premiers jours.

Vidéo - "Pinot est fait pour gagner des trucs hors normes"

04:13

Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo)

Son meilleur résultat : 21e en 2014

Lui aussi est plus habitué aux routes italiennes que françaises au mois de mars. Mais, coronavirus oblige, le Requin de Messine s’est rabattu sur la Course au Soleil pour préparer le Giro. Et force est de constater qu’il semble monter en puissance. Au second plan sur le Tour d’Algarve (12e), l’Italien est apparu en jambes sur l’Ardèche Classic (17e mais à l’attaque) et le Drôme Classic (3e) il y a une semaine. De quoi évidemment faire du vainqueur du Tour de France 2014 l’un des favoris à la victoire finale. Pas forcément aussi fort que par le passé, Nibali reste un coureur qui sent la course comme personne et il n’hésitera pas à exploiter chaque opportunité, que ce soit sur bordures ou, plus encore, la dernière étape, propice aux coups de folie. D’autant qu’il a l’équipe pour cela, avec Richie Porte en lieutenant mais aussi des classicmen comme Pedersen ou Stuyven.

Vincenzo Nibali

Vincenzo NibaliGetty Images

Sergio Higuita (EF Education First)

Son meilleur résultat : 1re participation

Dire qu’il y a un an à même époque, il remportait une étape du Tour d’Alentejo (2.2) et n’avait encore jamais connu le World Tour. Mais, depuis, il franchit les étapes à la vitesse du son. Deuxième du Tour de Californie puis quatrième du Tour de Pologne avant de s’imposer sur la 18e étape de la Vuelta (14e du général), le Colombien a débuté l’année en trombe en remportant le titre de champion de Colombie et s’offrant la première course par étapes de sa carrière à l’occasion du Tour Colombia 2.1. Format de poche, Higuita est à l’aise sur tous les terrains, pourrait multiplier les bonifications et il devrait avoir les coudées franches dans son équipe, malgré les présences de Van Garderen et Woods. Reste la question de La Colmiane. Comment tiendra-t-il le coup sur un effort de 40 min, si tôt dans la saison ? Son Tour d’Espagne l’an passé tendrait à prouver qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

Higuita

HiguitaGetty Images

Romain Bardet (AG2R La Mondiale)

Son meilleur résultat : 5e en 2019

A l’instar de Pinot, lui aussi a changé ses habitudes cette année. Son retour à la compétition, six mois après un Tour de France décevant, a été discret du côté du Tour Down Under (38e) mais il a permis au Français de se mettre en jambes loin de la pression médiatique qui le suit dans l’Hexagone. Bien plus saignant sur le Tour des Alpes Maritimes et du Var (2e), le natif de Brioude ne gagne toujours pas (plus de deux ans sans succès) mais cherchera avant tout à se rassurer après une année 2019 en demi-teinte. Bien soutenu en montagne (Latour, Chérel, Paret-Peintre), Bardet a sur le papier la carrure d’un futur vainqueur, d’autant que son équipe est une des rares en lice à avoir déjà triomphé à Nice (Betancur en 2014). Et un gros résultat sur la Course au soleil marquerait définitivement la fin du calvaire de 2019.

Vidéo - "Avec Quintana, je miserais bien sur Pinot et Bardet pour le général"

03:16

Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step)

Son meilleur résultat : 5e en 2017

Auteur d’une saison 2019 éblouissante, il connait une entame d’année 2020 bien plus compliquée. Malade et forcé à l’abandon au Tour de San Juan, il a ensuite souffert en Colombie (72e) et ne s’est pas du tout rassuré sur les classiques Ardèche (abandon) et Drôme (17e). Dire qu’il comptait déjà trois succès à pareille époque il y a un an… Mais oublier le natif de Saint-Armand-Montrond, qui sera sur ses terres à l’occasion du chrono, serait une grosse erreur. Toujours très performant sur les courses d’une semaine, le Français a montré au Tourmalet qu’il était capable – épisodiquement au moins – de se hisser au niveau des meilleurs grimpeurs. Parfaitement entouré pour les bordures, il pourrait être l’un des favoris qui profite des premiers jours pour prendre de l’avance. Mais l’incertitude demeure sur les jambes du Tricolore, loin de son meilleur niveau jusqu’ici.

Julian Alaphilippe

Julian AlaphilippeGetty Images

Dylan Teuns (Bahrain-Merida)

Son meilleur résultat : 6e en 2018

Rarement cité au moment d’évoquer les favoris d’une course par étape, le Belge semble toutefois être l’un des hommes à surveiller sur cette 78e édition. Très en forme depuis le début de la saison avec ses 5e places au Tour de la Communauté de Valence et au Tour d’Andalousie (+ 1 étape), il pourra compter sur une étape de très haut niveau où les cartes seront nombreuses (Bilbao, Caruso et Pernsteiner) mais parmi lesquelles il semble le plus fiable sur une semaine. Excellent rouleur, bon grimpeur, Teuns semble certes en-dessous de purs grimpeurs comme Quintana, Nibali ou Pinot mais il a l’avantage de bien connaître les deux derniers jours, ayant pris la 2e place à la Colmiane en 2018.

Vidéo - Teuns gagne le chrono pour des miettes, Fuglsang remporte l'épreuve

04:01

Patrick Konrad (Bora-Hansgrohe)

Son meilleur résultat : 7e en 2018

Lui aussi est régulièrement sous-estimé et passe souvent sous le radar à favoris. Pourtant, sans faire de bruit ni accrocher de grande victoire, l’Autrichien multiplie les résultats de très haut niveau. Troisième du Tour de Suisse l’an passé, il avait également pris la 7e place du Tour d’Italie en 2018, preuve que ni la montagne, ni l’enchaînement des jours de course ne sont à même de lui faire peur. Mais plusieurs questions demeurent autour de Konrad. Sera-t-il vraiment la carte majeure de la Bora-Hansgrohe, avec la présence autour de lui de son compatriote Felix Grosschartner (4e en Romandie l’an dernier) et de l’Allemand Maximilian Schachmann (2e du récent Tour d’Algarve) ? Où en sera-t-il physiquement après l’imbroglio de l’UAE Tour, dont il n’est revenu que tardivement ?

Patrick Konrad (Bora-Hansgrohe) lors du chrono du Tour d'Algarve 2019

Patrick Konrad (Bora-Hansgrohe) lors du chrono du Tour d'Algarve 2019Getty Images