Imago

Astana aura du jeu

Astana aura du jeu
Par Eurosport

Le 03/10/2006 à 11:15Mis à jour

Le directeur sportif d'Astana, Walter Godefroot, évoque le visage que présentera son équipe pour la saison 2007. Si la formation kazakhe ne comptera pas Jan Ullrich dans ses rangs, elle pourrait cependant présenter un joli trio de prétendants sur le proch

La saison 2007 a déjà commencé chez Astana. A deux courses de la fin du Pro Tour 2006, le directeur sportif de l'équipe kazakhe a donné quelques indications sur la stratégie de sa formation pour l'an prochain, lors d'une interview accordée au magasine allemand Kicker. L'ancien DS de la T-Mobile a notamment tenu à faire taire les rumeurs annonçant la venue prochaine de Jan Ullrich. "C'est hors de question. Même s'il n'a pas été suspendu pour dopage pour l'instant, je ne peux pas l'imaginer", a-t-il précisé. Les deux hommes entretenaient une collaboration étroite au sein de la T-Mobile jusqu'à la veille du Tour de France, auquel Ullrich n'avait pas participé en raison de son implication dans l'affaire Puerto.

Trois stars sur le Tour ?

Souvent contraint de travailler pour Jan Ullrich jusqu'ici, Klöden devrait acquérir un peu plus de liberté au sein de la formation kazakhe. "On ne prend pas un coureur qui a fait deux podiums sur le Tour pour qu'il se contente d'aider Vinokourov. Nous avons d'autres coureurs pour faire ça", a affirmé Godefroot. Reste à savoir comment Astana va gérer la cohabitation de trois vainqueurs potentiels sur la prochaine Grande Boucle.

Le directeur sportif de l'équipe kazakhe a déjà été confronté à ce genre de situation avec Klöden et Ullrich du temps où il dirigeait la T-Mobile. Avec un bilan vierge de victoire sur la Grande Boucle pour l'équipe allemande durant cette période, mais Godefroot ne désespère pas de changer la donne avec Astana. "Dans ce contexte, les autres équipes auront beaucoup de mal à ajuster leur stratégie", avance-t-il. Le dernier Tour d'Espagne lui donne raison, puisque Vinokourov et Kashechkin avaient terminé respectivement premier et troisième de l'épreuve. Si l'équipe kazakhe parvient à bien gérer les égos de ses coureurs, elle pourrait bien connaître la même réussite sur le Tour de France. A condition d'obtenir la licence UCI qui lui fait encore défaut pour 2007.

0
0